Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Auto

L'alliance Renault-Nissan doit être maintenue, assure le ministre japonais du Commerce

, , , ,

Publié le , mis à jour le 25/01/2019 À 15H40

Le ministre japonais du Commerce, Hiroshige Seko, a demandé vendredi 25 janvier au japonais Nissan Motor et au français Renault d'oeuvrer à la stabilité de l'alliance, malgré l'affaire Carlos Ghosn. Il appelle de ses voeux à des discussions productives entre les nouveaux dirigeants des deux constructeurs automobiles.

L'alliance Renault-Nissan doit être maintenue, assure le ministre japonais du Commerce
Assemblage de Nissan Micra à l'usine Renault de Flins
© Renault

La première alliance automobile au monde, dont Carlos Ghosn a été l'architecte, a été ébranlée par l'arrestation de ce dernier le 19 novembre 2018 au Japon pour des soupçons de malversations financières.

Carlos Ghosn, qui nie ces accusations, a été successivement démis de ses fonctions chez Nissan, puis chez Mistubishi.

Dans un communiqué publié le 24 janvier, le conseil d'administration de la marque au losange a "pris acte" de sa démission et a nommé Jean-Dominique Senard, actuel président de Michelin, comme nouveau président, et l'actuel patron opérationnel Thierry Bolloré au poste de directeur général, tournant ainsi la page de l'ère Carlos Ghosn.

Le sujet pas abordé avec Bruno Le Maire

"Comme je l'ai dit jusqu'à présent, nous pensons qu'une alliance stable Nissan-Renault doit être maintenue. Nous espérons que les dirigeants des deux sociétés pourront engager des discussions fructueuses", a déclaré à la presse Hiroshige Seko en marge du Forum économique mondial de Davos, en Suisse.

Interrogé sur une rencontre à Davos avec le ministre français de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire, le ministre japonais du Commerce a répondu qu'ils n'avaient pas abordé le sujet de l'alliance et qu'ils s'étaient contenter de se saluer. Selon Bruno Le Maire, le prochain président de Renault devra avoir comme priorité absolue la consolidation de l'alliance.

 

Avec Reuters (Leika Kihara; Claude Chendjou pour le service français, édité par Catherine Mallebay-Vacqueur)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle