L'Allemagne veut protéger les fleurons de son industrie

BERLIN (Reuters) - L'Allemagne envisage de prendre des participations dans des entreprises de secteurs jugés stratégiques pour les protéger d'éventuelles tentatives de rachat par des sociétés étrangères, a déclaré mardi le ministre de l'Economie, Peter Altmaier.
Partager
L'Allemagne veut protéger les fleurons de son industrie
L'Allemagne envisage de prendre des participations dans des entreprises de secteurs jugés stratégiques pour les protéger d'éventuelles tentatives de rachat par des sociétés étrangères, a déclaré mardi le ministre de l'Economie, Peter Altmaier (photo). /Photo prise le 5 janvier 2019/REUTERS/Fabrizio Bensch

"Cela pourrait aller jusqu'à des prises de participation temporaires par l'Etat dans des entreprises, pas pour les nationaliser ni pour les diriger sur le long terme mais pour empêcher des technologies stratégiques d'être vendues et de partir à l'étranger", a déclaré le ministre lors de la présentation d'une nouvelle stratégie industrielle pour la première économie d'Europe.

Cette stratégie a notamment pour but de lutter contre l'appropriation par des entreprises étrangères, chinoises en particulier, du savoir-faire sur lequel s'appuie la puissante industrie allemande.

La survie de sociétés telles que Thyssenkrupp, Siemens, Deutsche Bank ou encore des constructeurs automobiles allemands est une cause d'intérêt national, a dit Peter Altmaier, qui a proposé la création d'un fonds d'investissement pour protéger les fleurons de l'industrie du pays.

Le plan, baptisé "Stratégie industrielle nationale 2030", fait écho au projet "Made in China 2025" de Pékin, qui a pour but de développer en Chine des technologies comme les voitures électriques.

La Chine vise parallèlement à acquérir des technologies étrangères, comme en atteste le récent rachat du spécialiste allemand de la robotique Kuka.

Peter Altmaier s'est prononcé contre la nécessité d'obtenir l'aval des pouvoirs publics à des opérations telles que le rapprochement entre Siemens et Alstom dans le ferroviaire, une fusion que les autorités européennes de la concurrence menacent de bloquer, contre l'avis de Berlin et Paris.

Le ministre n'a pas fait de commentaire spécifique sur un autre sujet sensible du moment, à savoir les spéculations sur une fusion des deux premières banques allemandes, Deutsche Bank et Commerzbank.

Il s'est contenté de déclarer que l'Allemagne se devait jouer un rôle international de premier plan dans les secteurs de la finance et de la banque.

(Michelle Martin, Paul Carrel et Reinhard Becker, Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Angrand)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

33 - Ste Hélène

Travaux de restructuration de la Mairie

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS