Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Santé

L'Allemagne va interdire le glyphosate à partir de la fin 2023

, , , ,

Publié le , mis à jour le 04/09/2019 À 16H06

Le gouvernement allemand interdira l'usage du glyphosate, herbicide controversé à partir de la fin de 2023, ont déclaré mercredi deux sources gouvernementales. Tandis que la France table toujours sur une sortie mi-2021.

L'Allemagne va interdire le glyphosate à partir de la fin 2023
Le gouvernement allemand interdira l'usage du glyphosate à partir de la fin de 2023. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier
© Benoit Tessier

Le glyphosate a été conçu par l'américain Monsanto - racheté par le groupe chimique allemand Bayer en 2018 - sous la marque Roundup. Les inquiétudes sur l'inocuité de cet herbicide se sont fait jour lorsque l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a conclu en 2015 qu'il était probablement cancérigène. Bayer, qui dément que l'herbicide soit cancérigène, doit désormais faire face à plus de 13.400 actions en justice aux Etats-Unis sur ce dossier.

Débat en Europe et en France

En Europe, où il avait obtenu un renouvellement de son autorisation en 2017, les différents pays ne sont pas d'accord à son sujet. Le gouvernement allemand a donc décidé de bannir cet herbicide le 31 décembre 2023, lorsque son autorisation de mise sur le marché actuelle arrivera à échéance en Europe. D'ici là, le pays prévoit dès l'an prochain de l'interdire notamment dans les parcs et jardins des particuliers, ainsi que dans certaines indications pour les agriculteurs.

Dans un communiqué, Bayer n'a pas hésité à remettre en cause la décision de Berlin "Une telle interdiction irait à l’encontre des multiples évaluations scientifiques des autorités compétentes dans le monde, qui ont établi depuis plus de 40 ans que le glyphosate peut être utilisé sans danger et qu'il n'est pas cancérogène" explique le géant de l'agrochimie allemand. 

En France, la Mission d’information commune sur le suivi de la stratégie de sortie du fameux pesticide glyphosate, menée par des députés, poursuit ses auditions. Objectif, vérifier l'effectivité du plan du gouvernement visant à sortir la France de l'utilisation du glyphosate d'ici juillet 2021 au plus tard, comme l'a voulu Emmanuel Macron. Le 19 juillet, à la demande du gouvernement, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES) a pour sa part lancé un appel à candidature pour mener une nouvelle étude sur la cancérogénicité du célèbre glyphosate.

 

avec Reuters (Andreas Rinke; Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle