L’Allemagne, premier émetteur de CO2 de l'Union Européenne... et en progression

Si les émissions de CO2 de l’Europe ont baissé entre 2012 et 2013, celles de l’Allemagne continuent de grimper. Ce pays compte pour 23 % dans les émissions européennes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’Allemagne, premier émetteur de CO2 de l'Union Européenne... et en progression

Dans les débats climato-énergétiques, il y a deux types de commentateurs au sujet de l’Allemagne. Les premiers considèrent l’Allemagne comme un modèle compte tenu de son engagement fort en matière de nouvelles énergies, et son ambition de produire 80 % d’électricité d’origine renouvelable d’ici 2050. Les seconds jugent que l’Allemagne a entamé une transition énergétique trop rapide qui donne aujourd’hui lieu à l’utilisation massive de houille et de charbon. La dernière étude d’Eurostat publiée ce mercredi 7 mai va sans doute apporter de l’eau au moulin de ces derniers.

En 2013, les Allemands étaient, de très loin, les premiers émetteurs de CO2 en Europe avec 760 millions de tonnes. Ils se situent devant le Royaume-Uni (455 millions de tonnes), la France (346 millions de tonnes), l’Italie (342 millions de tonnes), la Pologne (290 millions de tonnes), l’Espagne (224 millions de tonnes) et des Pays-Bas (162 millions de tonnes). Ces sept pays compte pour 77 % des émissions de CO2 de l’Europe des 28 ; l’Allemagne seule en concentre 23 %. Ces masses sont liées à la population des pays et au dynamisme industriel. Rapporté par habitant et par point de croissance, l’Allemagne se replacerait dans le peloton.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Six pays en hausse… dont la France

Le problème est que l’Allemagne a vu ses émissions de CO2 augmenter de 2 % entre 2012 et 2013. Une des raisons est un recours accru au charbon dont les cours se sont effondrés en Europe en raison d’exportations massives depuis les Etats-Unis où prédomine le gaz de schiste. Mais l’Allemagne n’est pas la seule à progresser, cinq autres pays font figure de mauvais élèves : le Danemark (+6,8 %), l’Estonie (+4,4 %), le Portugal (+3,6 %), la France (+0,6 %) et le Portugal (+0,3 %). Parmi les très bons élèves, on retrouve Chypre (-14,7 %), la Roumanie (-14,6 %) ou l’Espagne (-12,6 %). Des pays en récession économique…

Finalement, la bonne nouvelle est qu’au global, l’Europe des 28 a globalement réduit ses émissions de 2,5 % par rapport à 2012. Eurostat juge que les initiatives européennes en faveur des économies d’énergies, les conditions climatiques plutôt douces sur le Vieux Continents et une activité économique stagnante expliquent essentiellement ce recul.

Ludovic Dupin

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS