L’Allemagne interpelle Ségolène Royal sur la fermeture de Fessenheim

Après que la ministre Ségolène Royal a laissé entrevoir des alternatives à la fermeture des deux réacteurs de Fessenheim, la ministre allemande de l’Environnement prie la France de fermer le plus rapidement possible la plus ancienne centrale de l'Hexagone.

Partager
L’Allemagne interpelle Ségolène Royal sur la fermeture de Fessenheim

Dans une interview de Ségolène Royal publiée sur Usinenouvelle.com, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie affirme qu’"il faut programmer la construction d’une nouvelle génération de réacteurs, qui prendront la place des anciennes centrales lorsque celles-ci ne pourront plus être rénovées". Elle explique aussi :"Le plafonnement de la puissance nucléaire signifie que, lorsque le réacteur EPR de Flamanville dans la Manche va ouvrir, deux autres devront fermer. À ce stade, c’est Fessenheim puisqu’il n’y a pas d’autres propositions sur la table."

Cette dernière déclaration semble avoir semé le doute dans l’esprit de la ministre de l’Environnement allemande Barbara Hendricks. Cette dernière a envoyé une lettre à son homologue français. Elle y fait part de son inquiétude quant à la fermeture de Fessenheim et demande à Ségolène Royal de préciser les intentions de la France. Dans ce courrier daté du 12 janvier, fourni par l’organisation Sortir du Nucléaire, la ministre allemande rappelle qu’en 2014, "le président François Hollande a une nouvelle fois confirmé la décision de fermer Fessenheim". Et demande à être informée du "calendrier et des procédures que vous avez l’intention de suivre pour l’arrêt de Fessenheim".

EDF travaille à des alternatives

"Comme vous le savez la population vivant dans les zones frontalières est très préoccupée par la sûreté de la centrale. Je vous prie de tout cœur de prendre en compte ces préoccupations lorsque vous pèserez le pour et le contre, et (…) de prévoir l’arrêt de Fessenheim à une échéance aussi rapide que possible", insiste-t-elle. Avant de reconnaître tout de même que la décision ne relève au final que "de la décision souveraine de la France".

De fait, la fermeture des deux réacteurs de Fessenheim en 2017, lorsque l’EPR de Flamanville (Manche) démarrera, reste possible mais n’est pas une évidence. Auditionné sur la loi de transition énergétique par la commission des affaires économiques du Sénat le 14 janvier, le PDG d’EDF Jean-Bernard Lévy a expliqué : "Le gouvernement m’a demandé de considérer que le projet qu’il mène aujourd’hui, c’est la fermeture des deux tranches de Fessenheim. Mais il est prêt, si l’entreprise le propose, à analyser des alternatives. Deux autres tranches de 900 mégawatts pourraient être fermées". Il précise travailler sur ce sujet, mais juge prématuré de livrer des détails.

Ce jeudi 15 janvier, la ministre Ségolène Royal présentait ses vœux à la presse. Interrogée, elle a confirmé avoir reçu la lettre de son homologue d’outre-Rhin mais n’a pas fait d’autres commentaires. Elle a réaffirmé ses propos tenus dans l’Usine Nouvelle, malgré les fortes protestations des principaux dirigeants d’Europe Ecologie les Verts. Elle a insisté : "Nous ne faisons pas le choix des écologistes qui consiste à dire qu'il faut sortir du nucléaire. Ce n'est pas le choix que fait le gouvernement : le gouvernement veut sortir du tout nucléaire, il y a une grosse nuance."

Ludovic Dupin

4 Commentaires

L’Allemagne interpelle Ségolène Royal sur la fermeture de Fessenheim

Jean Marc
19/01/2015 18h:47

L'Allemagne devrait avant tout balayer devant sa porte, elle qui reconstruit des centrales électriques au charbon, voir au lignite, combustible on ne peut plus polluant et rejetant beaucoup de CO²

Réagir à ce commentaire
amicaljm
19/01/2015 20h:52

Bonjour et amitiés,
ces allemands sont impayables, ils nous achètent notre électricité nucléaire (moins chère) pour compléter leur production, après avoir obéi aux oukases des "verts" (de gris ?) A présent leurs centrales à charbon-lignite arrosent l'Europe de leurs suies.. Bravo le écolos, continuez

Réagir à ce commentaire
alain38
24/01/2015 23h:05

De quoi se mêle cette Allemande ? J'espère que Mme Royal a répliqué en lui demandant d'arrêter ses centrales au lignite qui polluent l'Europe toute entière... L'Allemagne pense que sa puissance économique lui permet d'imposer ses choix à tous les membres de l'UE, y compris quand ceux-ci sont suicidaires, comme son Energiewende : ce n'est pas moi qui le dis mais le vice chancelier allemand, leader du SPD et ministre de l'industrie !! Il semble que notre gouvernement, après une période sous influence des Verts, commence à prendre ses distances avec ce parti (venu d'Allemagne) en se rendant compte que le nucléaire est indispensable à notre économie et à la résolution du problème du chômage.

Réagir à ce commentaire
aux fous!
28/01/2015 10h:54

Quelle provocation ! Une démarche de ce type veut-elle dire que le Gouvernement allemand met en doute la position prise par l’Autorité de sûreté française ? Il a été dit et redit en France que la fermeture de Fessenheim serait motivée par des choix de politique énergétique et pas par des questions de maîtrise des risques ! Si Mme Hendricks croit intelligent de s’exprimer ainsi, est-ce qu'elle veut dire que EnBW, entreprise allemande s’il en est, renonce gratuitement à partir de maintenant à tout droit sur la production de Fessenheim ? Renonce à réclamer le moindre dédommagement pour l’arrêt de cette centrale ?
Sinon,s'agit-il de rendre plus difficile toute prise de position en France, toute décision positive ou négative sur l’arrêt de Fessenheim, tout remplacement de ce dossier par un autre? Bref, quel est le but de cette dame ? A-t-elle réfléchi 2 secondes avant de signer cette lettre ?
Il y a danger si ceci correspond au niveau d’intelligence et d’amitié du Gouvernement allemand actuel !

Réagir à ce commentaire

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER Energie et Matières premières

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

La vision d'un manager... de brigade en cuisine

Dans le Podcast Inspiration, Cyril Bosviel, chef à l'institut Paul Bocuse à Lyon, répond aux questions de Christophe Bys. Il revient sur ses débuts, son parcours de chef cuisinier mais...

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 10/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

78 - St Germain en Laye

Entretien de linge de table dans les bâtiments communaux

DATE DE REPONSE 04/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS