Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Maroc

L'Allemagne finance le programme eau du géant marocain des phosphates OCP pour 271 millions de dollars

, , , ,

Publié le

La Banque allemande de développement (KfW) a accordé à l'Office chérifien des phosphates (OCP) à Casablanca, un prêt d'un montant de 271 millions de dollars pour la construction d'usines de dessalement d'eau de mer et de stations d'épuration.

L'Allemagne finance le programme eau du géant marocain des phosphates OCP pour 271 millions de dollars
OCP, un programme d'investissement autour de l'eau
© ocpgroup

La stratégie "eau" de l'OCP se fait financer. Une convention relative à un prêt d'un montant de 271 millions de dollars (2,2 milliards de dirhams) a été signée vendredi 11 octobre entre l'OCP représentée par Ghizlane Guedira, sa directrice exécutif finance et contrôle de gestion, Wolfgang Reuss, directeur Afrique du Nord et Proche-Orient et Joerg Dux, chef division eau Afrique du Nord de la KfW.Le taux n'a pas été précisé.

La KfW ou Kreditanstalt für Wiederaufbau (Établissement de crédit pour la reconstruction) est une institution de droit public chargée notamment des questions de développement en Allemagne. Son prêt s’insère dans la "dynamique d’aide au développement qu’accorde KfW aux projets et initiatives pour la protection de l'environnement notamment dans des pays en voie de développement." indique l'institution.

"La maturité de l'emprunt est fixée à 11 ans avec 3 ans de différé exprime la confiance des institutions financières internationales dans l'expansion de l'OCP et de la stratégie de croissance", indique le communiqué. Il va permettre à l'office chérifien dirigé par Mohamed Terrab de conforter son programme "eau" pour gérer ses ressources dans un royaume souvent confronté au stress hydrique.

Il s'agit en clair de la construction de deux usines de dessalement d’eau de mer à Jorf Lasfar et Safi sur le littoral Atlantique, de stations d’épuration d’eaux usées à Khouribga, Youssoufia et Benguérir et le développement de systèmes d’adduction et de distribution d’eau.

OCP, un programme "eau" en trois axes
1 - Optimisation de l’utilisation de la ressource en eau sur l’ensemble de la chaîne de création de valeur
2 -  Abandon des prélèvements des eaux souterraines et réallocation géographique des ressources en eau de surface
3 - Mobilisation de ressources en eau non conventionnelles avec la réalisation de stations d’épuration des eaux usées et de nouvelles unités de dessalement d’eau de mer
Ce projet s'inscrit dans les très importants programmes de l'OCP qui visent entre autre à faire passer sa production de phosphate brut à 47 millions de tonnes à l'horizon 2020. L'investissement programmé se chiffre à plusieurs centaines de milliers de dollars aussi bien dans les mines, les usines que les infrastructures. 

Ainsi, entre 2010 et 2020, l'investissement de l'OCP se chiffre à 130 milliards de dirhams (11,6 milliards euros) sur l’ensemble de ses sites dans le but de doubler la production minière et de tripler la production chimique.

En 2012, la première entreprise du Maroc avait déjà obtenu de l’Agence française de développement (AFD), un prêt de 180 millions d’euros pour développer son programme eau. En octobre de cette même année, l'OCP a levé 175,7 millions de dollars (1,4 milliard de dirhams) auprès de la Banque européenne d'investissement (BEI) pour la gestion de ses infrastructures.

En février 2013, l’OCP a aussi concrétisé avec la Banque islamique de développement (BID) un prêt d'un montant de 150 millions de dollars (1,2 milliard de dirhams) étalés sur 12 ans portant sur la gestion de quais exploités à Jorf Lasfar.

Selon une information reprise par Reuters, l'OCP compte lever de plus quelques 600 millions de dollars (4,9 milliards de dirhams) sur le marché obligataire international. La stratégie du groupe marocain s'inscrit clairement dans un souci de diversification de ses sources de financement.

En 2012, l'OCP qui contrôle un tiers du marché mondial des phosphates a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 5,2 milliards d'euros (59,4 milliards de dirhams) et emploie plus de 23 000 salariés.

 

Nasser Djama

 

Les partenaires du projet
L'OCP groupe public qui gère les réserves marocaines de phosphates est à la tête de plus de la moitié des réserves mondiales. Le Maroc est le troisième producteur de phosphate brut derrière les Etats-Unis et la Chine. Dans le cadre de son expansion, l’OCP a mis en place une stratégie visant à limiter son impact sur les ressources en eau. Les prélèvements d’eau dans les rivières devraient en ce sens rester constants en volume et les prélèvements sur la nappe phréatique abandonnés à terme.
Kfw fondée en 1948 est la plus principale banque de développement en Allemagne. Elle est chargée de l'exécution de la coopération financière de l'Allemagne avec les pays en développement pour le compte du gouvernement fédéral. Son personnel, compte 600 collaborateurs au siège et 200 spécialistes dans les 66 bureaux locaux ouverts dans le monde.

 

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle