"L’Allemagne fait du dumping social", selon Chantal Guittet

Député PS du Finistère, Chantal Guittet est co-auteur d’un rapport parlementaire sur le travail détaché en Europe et les dérives qui y sont associées. Elle dénonce l’attitude de certains Etats européens, qui profitent d’une directive de 1996 pour créer des distorsions de concurrence.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Usine Nouvelle - Vous avez co-écrit avec Gilles Savary et Michel Piron un rapport parlementaire sur le détachement des salariés dans l’Union européenne. Quels sont les problèmes que vous pointez ?

Chantal Guittet - La directive relative au détachement des travailleurs 96/71/CE de 1996 avait été conçue pour protéger les marchés du travail des pays aux coûts de main d’œuvre les plus élevés, après l’entrée de l’Espagne, du Portugal et de la Grèce dans l’Union européenne. Elle n’est plus du tout adaptée à la situation actuelle, notamment depuis l’entrée de nouveaux états en 2004. Elle est devenue un outil redoutable de concurrence déloyale entre Etats, notamment dans le bâtiment ou l’agroalimentaire. Elle ne protège pas contre le dumping social. Au contraire.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Dans la filière viande, beaucoup de professionnels en France se plaignent d’être victimes de distorsions de concurrence par rapport à l’Allemagne. Qu’en pensez-vous ?

Oui, faute de salaire minimum national, l’Allemagne fait du dumping social et emploie massivement des travailleurs venus des pays de l’Est, à des salaires de 3 à 8 euros de l’heure, inférieurs à ceux versés aux travailleurs nationaux. Le coût du travail dans les abattoirs allemands est trois fois inférieur à celui de la France. Le différentiel entre la France et l’Allemagne est chiffré à cinq centimes d’euros le kilo pour la viande de porc. Cet écart leur permet de conquérir des marchés, investir dans leur industrie et moderniser leurs usines. Il ne s’agit pas de prestation de services, comme le permet la directive 96/71/CE, mais bien d’un intérim déguisé.

Quelles sont les solutions possibles pour lutter contre ces distorsions ?

Il faudrait renforcer les contrôles dans chaque état membre. En principe, il y a des bureaux de liaison dans chaque état, mais ils fonctionnent assez mal. Nous souhaitons qu’une agence européenne de contrôle du travail mobile en Europe puisse être mise en place. Nous demandons que les entreprises françaises déclarent qu’elles font appel à des travailleurs détachés et qu’une liste noire d’entreprises indélicates puisse être mise en place comme dans l’aviation.

Concernant le problème spécifique de l’Allemagne, la Belgique a porté plainte auprès de la Commission européenne, il y a quelques semaines, tout comme le syndicat français des viandes en 2011. C’est maintenant à la Commission d’agir sur ce dossier. Mais la proposition de révision de José Manuel Barroso est clairement insuffisante. Elle ne fait de plus l’objet d’aucun consensus entre les pays.

Propos recueillis par Adrien Cahuzac

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS