L'Algérie, actionnaire de PSA ? La Bourse y croit

[ACTUALISE ] Selon La Tribune, le sujet d'une prise de participation de l'Algérie au capital de PSA Peugeot Citroën aurait été évoqué lors de la visite de Jean-Pierre Raffarin dans le pays en novembre dernier. Le principal intéressé a démenti sur Twitter avoir abordé ce sujet. Tiré par cette information, le titre du constructeur progressait toujours de près de 10% vers 15h à la Bourse de Paris.

Partager

L'Algérie, actionnaire de PSA ? La Bourse y croit

Sorti du CAC40 en septembre 2012, le titre de PSA Peugeot Citroën retrouve des couleurs ce mercredi 12 décembre. En fin de matinée, l'action prenait 6,5% à 5,24 euros à la Bourse de Paris. Derrière cette hausse soudaine, une information du site de La Tribune évoquant une entrée possible de l'Algérie au capital du constructeur.

"La hausse est liée à l'article de La Tribune. Au moment où un des grands problèmes du groupe est la situation défavorable de sa trésorerie, trouver un partenaire serait toujours appréciable", explique un vendeur d'actions parisien ayant requis l'anonymat à l'AFP. Le groupe n'a pas souhaité commenté l'information.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"Un sujet abordé au cours de récents contacts franco-algériens"

D'après l'article, c'est lors de la visite de Jean-Pierre Raffarin en Algérie en novembre dernier que l'hypothèse d'une prise de participation aurait été abordée. "La France accepte bien volontiers que des intérêts algériens entrent au capital de ses entreprises, grandes ou petites. Cela relève de la décision des autorités algériennes et des entreprises concernées. C'est un sujet qui a été abordé au cours de récents contacts franco-algériens", aurait ainsi déclaré l'ex-Premier ministre à l'issue de sa visite au quotidien TSA (Tout sur l'Algérie).

Le président de la République, accompagné d'une importante délégation de ministres et d'hommes d'affaires, effectuera une visite d'Etat en Algérie les 19 et 20 décembre prochain.

Démenti de Jean-Pierre Raffarin

Jean-Pierre Raffarin a finalement démenti cette information. Peu avant 15h et alors que l'action du constructeur progressait encore de 9,5% à 5,40 euros, il a expliqué sur Twitter qu'il n'avait "jamais été question de PSA" dans ses discussions avec les autorités algériennes.

11 214 suppressions de postes d'ici 2014

Autre explication à cette appétence des investisseurs pour le titre de PSA, l'annonce la veille par les syndicats d'une révision à la hausse du nombre de suppressions d'emplois prévues d'ici 2014. En prenant en compte les départs naturels comme les retraites, ce ne seront plus 8 000 mais 11 214 postes qui disparaitraient au total d'ici là.

Partager

NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS