L’Akoya, l’avion de plaisance made in France, sera financé par des Chinois

En redressement judiciaire depuis le 31 juillet, l’entreprise savoyarde Lisa Airplanes pourrait être reprise par des capitaux chinois d’ici la fin du mois.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’Akoya, l’avion de plaisance made in France, sera financé par des Chinois
L'équipe de Lisa Airplanes

Deux investisseurs chinois, Tiri Maha et Yao Zhang, ont été retenus par le tribunal de commerce de Chambéry pour reprendre le fabricant savoyard d’avions de plaisance, Lisa Airplanes. Les dirigeants préfèrent rester prudents et discrets jusqu’au terme des démarches administratives car le projet de cession n’est pas encore totalement abouti. Néanmoins ce projet va remettre en piste l’Akoya, cet avion de plaisance haut de gamme qui présente la particularité de pouvoir décoller et atterrir sur terre, mais aussi sur l’eau et la neige grâce à un système d’ailettes (Seafoils). Basée au Bourget-du-Lac (Savoie), l’entreprise conçoit et fabrique ce biplace ultraléger et innovant.

En 2012 après le retrait d’un des investisseurs, Lisa Airplanes s’était retrouvée à court de fonds propres et ses deux dirigeants fondateurs, Luc Bernole et Erik Herzberger, avaient déclaré l’entreprise en cessation de paiement le temps de trouver de nouveaux investisseurs. Lisa Airplanes a été placée le 31 juillet en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Chambéry, avec une période d’observation de six mois. Il manquait alors deux millions d’euros pour entrer en production et honorer les quinze commandes fermes enregistrées par l’entreprise.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

L’Akoya est donc resté cloué au sol en pleine phase de pré-industrialisation. Lors de sa présentation au salon EAA Airventure Oshkosh aux Etats-Unis (23-29 juillet 2012), cet avion made in France avait pourtant remporté un franc succès. Outre un premier contact avec le marché américain très positif, Lisa Airplanes avait rapporté près de 90 intentions de commandes. L’entreprise avait alors déjà été approchée par des investisseurs américains et chinois.

Le projet de reprise prévoit la réembauche des quinze salariés licenciés pour motif économique en septembre, ainsi que le maintien de la conception et de l’assemblage de l’avion en Savoie. L’assemblage, les finitions et la personnalisation de l’appareil sont réalisés en Savoie. La fabrication est confiée à des sous-traitants en Rhône-Alpes et dans la région de Toulouse.

Dorothée Thénot

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS