L'aide aux banques espagnoles pourrait être fournie par le FESF

BRUXELLES (Reuters) - La recapitalisation annoncée des banques espagnoles devrait être assurée par le Fonds européen de stabilité financière (FESF) plutôt que par son successeur, le Mécanisme européen de stabilité (MES), dont le statut de créancier privilégié pourrait devenir un motif d'inquiétude pour les investisseurs privés, a déclaré lundi un haut responsable de l'Union européenne.

Partager

Le rendement des emprunts espagnols à 10 ans est remonté à 6,47% lundi, contre 6,07%, après des déclarations allemandes sur la possibilité que le MES assure le renflouement des banques espagnoles.

Certains investisseurs craignent que l'octroi de prêts par le MES déclenche le paiement des credit default swaps (CDS) sur l'Espagne, l'émergence d'un créancier privilégié se traduisant par une situation dégradée pour les détenteurs actuels de dette espagnole.

Selon deux sources de la zone euro, la solution susceptible d'être finalement retenue serait que le FESF transfère à l'Espagne des obligations qu'il aurait préalablement émises, plutôt que du numéraire. Celles-ci seraient ensuite injectées dans les banques du pays pour renforcer leurs fonds propres.

Jan Strupczewski; Marc Angrand pour le service français, édité par Natalie Huet

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS