L'Usine Auto

Présenté "sous 15 jours", le plan pour le secteur auto "sera un soutien pour des véhicules verts", prévient Bruno Le Maire

, , , ,

Publié le , mis à jour le 18/05/2020 À 09H18

[ACTUALISÉ] Après avoir rencontré le 15 mai les constructeurs automobiles, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire promet "sous quinze jours" un plan d'aide au secteur en raison de la crise du Covid-19. Mais il s'agira d'un "soutien pour des véhicules verts", a-t-il prévenu.

Présenté sous 15 jours, le plan pour le secteur auto sera un soutien pour des véhicules verts, prévient Bruno Le Maire
Bruno Le Maire avait annoncé dès la fin mars la nécessité de mesures particulières de soutien au secteur automobile. /Photo prise le 7 mai 2020/REUTERS/Christophe Archambault
© POOL New

Le ministre de l'Economie confirme sa posture sur la relance du secteur automobile. Le gouvernement français soutiendra les constructeurs frappés par la crise du Covid-19 mais "ce sera un soutien aux voitures qui émettent le moins de CO2, aux voitures vertes, aux véhicules électriques", a averti Bruno Le Maire.

Sur France Info, il a annoncé lundi 18 mai qu'il présenterait "sous 15 jours" un plan de soutien au secteur automobile, qui favorisera "l'achat de véhicules propres", et un autre pour l'aéronautique avant le 1er juillet.

Une rencontre entre le gouvernement et les constructeurs

"Je vais voir aujourd'hui [vendredi 15 mai] tous les constructeurs automobiles et tous les représentants de la filière et je vais leur dire que nous sommes prêts à soutenir la demande des Français pour la voiture", avait déclaré le ministre de l'Economie et des Finances sur l'antenne de Cnews le 15 mai.

"Mais ce sera un soutien aux voitures qui émettent le moins de CO2, aux voitures vertes, aux véhicules électriques, a-t-il poursuivi. C'est évidemment la condition de notre soutien, parce que l'industrie automobile doit réussir sa transition vers l'automobile autonome et vers l'automobile électrique."

Une autre contrepartie demandée : des relocalisations

Bruno Le Maire avait annoncé dès la fin mars la nécessité de mesures particulières de soutien au secteur automobile qui a enregistré un effondrement de ses ventes aux mois de mars et d'avril avec la fermeture des concessions. Le marché automobile français a ainsi chuté de près de 89 % en avril.

Lundi 11 mai, le ministre de l'Economie avait mentionné une autre condition au soutien de l'Etat français au secteur automobile : la relocalisation de certaines activités en France. "L’industrie automobile française a trop délocalisé" et "doit pouvoir relocaliser certaines productions", déclarait alors Bruno Le Maire.

Avec Reuters (Jean-Stéphane Brosse)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte