Présenté "sous 15 jours", le plan pour le secteur auto "sera un soutien pour des véhicules verts", prévient Bruno Le Maire

[ACTUALISÉ] Après avoir rencontré le 15 mai les constructeurs automobiles, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire promet "sous quinze jours" un plan d'aide au secteur en raison de la crise du Covid-19. Mais il s'agira d'un "soutien pour des véhicules verts", a-t-il prévenu.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Présenté
Bruno Le Maire avait annoncé dès la fin mars la nécessité de mesures particulières de soutien au secteur automobile. /Photo prise le 7 mai 2020/REUTERS/Christophe Archambault

Le ministre de l'Economie confirme sa posture sur la relance du secteur automobile. Le gouvernement français soutiendra les constructeurs frappés par la crise du Covid-19 mais "ce sera un soutien aux voitures qui émettent le moins de CO2, aux voitures vertes, aux véhicules électriques", a averti Bruno Le Maire.

Sur France Info, il a annoncé lundi 18 mai qu'il présenterait "sous 15 jours" un plan de soutien au secteur automobile, qui favorisera "l'achat de véhicules propres", et un autre pour l'aéronautique avant le 1er juillet.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Une rencontre entre le gouvernement et les constructeurs

"Je vais voir aujourd'hui [vendredi 15 mai] tous les constructeurs automobiles et tous les représentants de la filière et je vais leur dire que nous sommes prêts à soutenir la demande des Français pour la voiture", avait déclaré le ministre de l'Economie et des Finances sur l'antenne de Cnews le 15 mai.

"Mais ce sera un soutien aux voitures qui émettent le moins de CO2, aux voitures vertes, aux véhicules électriques, a-t-il poursuivi. C'est évidemment la condition de notre soutien, parce que l'industrie automobile doit réussir sa transition vers l'automobile autonome et vers l'automobile électrique."

Une autre contrepartie demandée : des relocalisations

Bruno Le Maire avait annoncé dès la fin mars la nécessité de mesures particulières de soutien au secteur automobile qui a enregistré un effondrement de ses ventes aux mois de mars et d'avril avec la fermeture des concessions. Le marché automobile français a ainsi chuté de près de 89 % en avril.

Lundi 11 mai, le ministre de l'Economie avait mentionné une autre condition au soutien de l'Etat français au secteur automobile : la relocalisation de certaines activités en France. "L’industrie automobile française a trop délocalisé" et "doit pouvoir relocaliser certaines productions", déclarait alors Bruno Le Maire.

Avec Reuters (Jean-Stéphane Brosse)

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Auto et Mobilités
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS