International

L’agroalimentaire français en force au Sial de Shanghai

, , , ,

Publié le

La quinzième édition du Salon international de l’agroalimentaire (Sial) de Shanghai (Chine) ouvre ses portes ce mardi 13 mai, avec cette année une mise à l’honneur des produits français. De nombreux acteurs de l’industrie porcine se sont déplacés pour faire connaître leurs produits, quelques semaines après avoir décroché des agréments pour exporter.

L’agroalimentaire français en force au Sial de Shanghai © L.Richarz - Flickr - C.C

L’accélération tant attendue des exportations de produits agroalimentaires vers la Chine va-t-elle enfin se faire sentir ? Les professionnels français l’espèrent. Le Salon international de l’agroalimentaire de Shanghai (Sial), qui se tient du 13 au 15 mai, pourrait marquer un tournant cette année. 45 000 visiteurs sont attendus sur 100 000 m2 pour cette quinzième édition qui devrait voir la venue du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Stéphane Le Foll, le 13 mai.

Une présence tricolore accrue

Cette année, les produits agroalimentaires sont officiellement mis à l’honneur, à l’occasion des 50 ans de la reconnaissance de la République populaire de Chine par la France. 73 entreprises, quatre régions françaises (Aquitaine, Bretagne, Charente-Maritime et Bourgogne), le Consortium du Jambon de Bayonne et l’interprofession porcine Inaporc sont présents soit une hausse de plus de 30 % du nombre d’exposants français par rapport à 2012. "Un record", se félicite la Sopexa, l’agence chargée de promouvoir les produits agroalimentaires français à l’export.

La surface du Pavillon France a d’ailleurs augmenté de 21 % à 800 m2. Pour accroitre la présence des produits français en Chine, quatre interprofessions, le Cniel (produits laitiers), Interbev (viande bovine), Interfel (fruits et légumes) et Inaporc viennent de s’unir pour recruter un salarié commun sur place, chargé de faire le lien entre les professionnels et les administrations sanitaires et douanières. Une stratégie déjà expérimentée avec succès depuis dix-huit mois par Inaporc, qui dispose d’un salarié permanent à Pékin.

Un gros enjeu pour la filière porcine

La quinzième édition du Sial marque un tournant particulièrement important pour la filière porcine française, dont les représentants sont attendus en nombre. Fin mars, trois entreprises françaises, Delpeyrat pour le jambon de Bayonne, Brocéliande (groupe Cooperl) pour le jambon cuit et la PME Sacor (Bastides Salaisons) pour le saucisson sec, ont reçu des agréments des autorités chinoises pour exporter. 

Une première pour notre pays qui va pouvoir commercialiser des produits charcutiers en Chine dès cette année. "Les premières barrières sont levées. Une quatrième entreprise, Salaisons Bernaudeau, pour des andouillettes, devrait recevoir un agrément très prochainement", assure à quelques heures de l’ouverture du Sial, Didier Delzescaux, le directeur d’Inaporc, présent à Shanghai. Deux autres abattoirs ont reçus des agréments fin mars pour exporter en Chine des viandes et abats congelés : Fipso, dans les Pyrénées Atlantiques, près de Pau et Loudéac Viandes, dans les Côtes d’Armor. Difficile pour l’heure de quantifier précisément les retombées économiques pour la filière. Le salon sera en tous cas décisif pour nouer des contacts dans la perspective de contrats. De nombreux groupes français, qui ont fait le déplacement, parmi lesquels Delpeyrat, Fipso, Cooperl ou Bigard, mais aussi des PME comme la Sacor, sont déjà prêts à signer.

Selon l’Association nationale des industries agroalimentaires (Ania), les exportations françaises de produits agroalimentaires vers la Chine se sont élevées en 2013 à 1,49 milliard d’euros contre 1,52 milliard en 2012, soit un repli de 2%, une baisse essentiellement due au recul des ventes de vins et spiritueux.

Adrien Cahuzac, envoyé spécial à Shanghai (Chine)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte