L'Usine Agro

L’agroalimentaire breton a de beaux restes

, , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Analyse L’analyse d'Adrien Cahuzac

L’agroalimentaire breton a de beaux restes
L’analyse d’Adrien Cahuzac
Grande mobilisation gouvernementale le 15 octobre. Quatorze ministres sont convoqués en urgence à Matignon pour une réunion de crise. Au cœur des discussions : les difficultés de l’industrie bretonne. À la sortie, le gouvernement débloque 15 millions d’euros pour épauler les entreprises en difficulté. L’enveloppe sera "pilotée par FranceAgriMer qui étudiera les dossiers. L’urgence était de mobiliser une ligne de crédit. Nous allons ensuite préciser les formes d’applications concrètes", assure le ministre délégué à l’Agroalimentaire, Guillaume Garot. "Pas de quoi répondre suffisamment aux problèmes", regrettent les syndicats, qui rappellent que plus de 3 500 personnes sont concernées par des suppressions de postes. La crise bretonne surprend par son[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte