Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

L’agence spatiale indienne ISRO, nouveau concurrent de SpaceX et Blue Origin dans la fusée réutilisable ?

Pierre Monnier ,

Publié le

ISRO a réussi le lancement de son démonstrateur technologique le 23 mai. Avec un modèle réduit de leur module, le RLV-TD, l’agence spatiale indienne veut entrer dans la course aux modules spatiaux réutilisables.

L’agence spatiale indienne ISRO, nouveau concurrent de SpaceX et Blue Origin dans la fusée réutilisable ? © ISRO

Doit-on s’attendre à un nouveau concurrent dans la course aux fusées réutilisables ? C’est du moins ce que laisse penser l’agence spatiale indienne, l’ISRO. Lundi 23 mai, l’organisme a réussi à lancer son démonstrateur technologique d’un véhicule spatial réutilisable. Au contraire des sociétés SpaceX et Blue Origin, l'ISRO ne récupère que la navette située au-dessus de son lanceur.

Le RLT-TD (Reusable Launch Vehicle - Technology Demonstrator) a été lancé depuis le centre spatial Satish Dhawan à Sriharikota, situé sur une petite île au Sud-Est de l’Inde.

Le vol a duré une dizaine de minutes. Après une poussée de 91 secondes, le booster s’est détaché 20 secondes plus tard. La navette a poursuivi sa course jusqu’à atteindre son zénith à 65 kilomètres d’altitude avant de repiquer vers le sol à une vitesse de mach 5, soit cinq fois la vitesse du son. Le RLV-TD a terminé sa course par un amerrissage en douceur dans le golfe du Bengale à 450 kilomètres de son point de décollage.

Ce prototype n’est qu’un modèle miniature de 6,5 mètres de haut du futur véhicule réutilisable. Il a demandé un investissement d’un milliard de roupies (13,2 millions d’euros) pour être conçu. Pourtant, de nombreuses technologies essentielles ont été testé telles que la navigation autonome, l’orientation, le contrôle, la réutilisation du système de protection thermique et le gestionnaire de mission pour la redescente.

Sur les plates-bandes de SpaceX et Blue Origin ?

Même si l’engin n’a techniquement pas atteint l’espace (la limite Terre-espace se situe à 100 km d’altitude), l’objectif à terme pour l’agence spatiale indienne est bel et bien de mettre en orbite des satellites artificiels. Le choix de développer un lanceur réutilisable s’inscrit dans une logique de réduction des dépenses afin de permettre un accès à l’espace à faible coût.

Cette démarche n’est pas nouvelle puisque les sociétés privées SpaceX d’Elon Musk et Blue Origin de Jeff Bezos ont déjà adopté la même stratégie depuis des années. Mais les deux manias de l’espace, qui récupère eux le premier étage de leur lanceur, n’en sont pas au même niveau dans la réutilisabilité de leur matériel. Tandis que Blue Origin a déjà lancé à trois reprises le même module avec succès, SpaceX n’a pas encore réutilisé l’un de ses lanceurs et en conçoit un nouveau pour chaque décollage. Néanmoins, la performance d'Elon Musk dépasse tout de même celle de Jeff Bezos.

Découvrez les images du lancement du RLV-TD :

Une caméra a également été placée sur la navette spatiale :

Réagir à cet article

1 commentaire

Nom profil

31/05/2016 - 23h44 -

A vous lire on pourrait croire que Blue Origin est loin devant SpaceX.
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle