L’agence de sûreté nucléaire valide la cuve de l'EPR de Flamanville et temporairement le couvercle

L’agence de sûreté nucléaire (ASN) considère que les caractéristiques mécaniques du fond et du couvercle de la cuve de l'EPR de Flamanville sont suffisantes au regard des sollicitations auxquelles ces pièces seront soumises. Mais le couvercle devra être changé en 2024. La consultation publique sur son avis est ouverte.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’agence de sûreté nucléaire valide la cuve de l'EPR de Flamanville et temporairement le couvercle

L’agence de sûreté nucléaire (ASN) a enfin transmis sa position sur l’anomalie de la cuve du réacteur EPR de Flamanville. Elle considère que les caractéristiques mécaniques du fond et du couvercle de la cuve de la centrale nucléaire EPR de Flamanville en construction sont suffisantes au regard des sollicitations auxquelles ces pièces seront soumises. S’appuyant sur les dossiers transmis par Areva NP et EDF et l’avis de son groupe permanent d’experts pour les équipements sous pression nucléaires, l'enquête a été menée par sa direction des équipements sous pression nucléaires et l’appui technique l’IRSN.

Demande à EDF des contrôles périodiques

Pour autant, elle indique que "l’anomalie de la composition chimique de l’acier conduit à une diminution des marges vis-à-vis du risque de rupture brutale". L’ASN considère donc "nécessaire qu’EDF mette en œuvre des contrôles périodiques supplémentaires afin de s’assurer de l’absence d’apparition ultérieure de défauts". L’ASN constate que de tels contrôles sont réalisables sur le fond de la cuve et considère qu’ils doivent donc être mis en œuvre.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le couvercle à changer dans 7 ans

En revanche, la faisabilité technique de contrôles similaires sur le couvercle de la cuve n’étant pas acquise, son utilisation devra être limitée dans le temps. Elle note que la fabrication d’un nouveau couvercle prendrait de l’ordre de sept ans. Un nouveau couvercle pourrait ainsi être disponible d’ici fin 2024. Dans ces conditions, l’ASN considère que le couvercle actuel ne pourra pas être utilisé au-delà de cette date. Mais la mise en service de la cuve du réacteur EPR de Flamanville reste soumise à une autorisation délivrée au regard des résultats d’une épreuve hydraulique d’ensemble du circuit primaire principal.

L’ASN soumettra dans les prochains jours son projet d’avis à la consultation du public qui se prolongera jusqu’au mois de septembre 2017.

Partager

NEWSLETTER Energie
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS