L'Agence de sécurité aérienne conseille de changer des sondes de certains Airbus

L'Agence européenne de sécurité aérienne (EASA) a publié deux directives recommandant de changer les sondes qui mesurent l’angle d’attaque et d’incidence sur les long-courriers A330 et moyen-courriers A320 d'Airbus. L'Agence a précisé que ces sondes n'avaient aucun rapport avec celles mises en cause dans le crash du vol Rio-Paris.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'Agence de sécurité aérienne conseille de changer des sondes de certains Airbus

Deux directives émises par l'Agence de sécurité aérienne (EASA) ont été publiées lundi 17 décembre et au début du mois. Elles préconisent le changement des sondes des A330 et A320 d'Airbus. Outre ces modifications, l’EASA a introduit des procédures à engager par les pilotes dans le cas d’un incident de vol.

Ces directives ont été publiées après un incident de vol de la compagnie taïwanaise, Eva Air, au cours duquel les pilotes ont été contraints de désactiver le pilote automatique afin de rétablir le domaine de vol de leur A330. La cause : une perte d’altitude brutale en raison du givrage des sondes.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon un porte-parole de l’Agence, seul un petit nombre d’avions sont équipés des sondes en question, développées par le groupe Thales. Les modifications devraient être effectuées dans les trois mois pour les A330 alors que le délai pour les A320 n’a pas été précisé.

Pas de rapport avec les sondes Pitot

L'EASA a souligné que ces sondes n'ont aucun rapport avec les sondes de mesure de vitesse (Pitot), également fabriquées par Thales, qui avaient été mises en cause dans le crash d'un A330 d'Air France, au large du Brésil le 1er juin 2009, et qui avait coûté la vie aux 228 passagers et membres d'équipage.

Le porte-parole de l'autorité a également précisé que la directive datant du 17 décembre rend obligatoire l'introduction avant le prochain vol de la révision temporaire du manuel de vol des A320 développés par Airbus. Le but est de prendre en compte la nouvelle procédure d'urgence définie par l'avionneur en cas de blocage simultané de plusieurs de ces sondes.

Elena Bizzotto

Partager

PARCOURIR LE DOSSIER
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS