L'Usine Aéro

L'agence de notation S&P dégrade la note d'Airbus

, , ,

Publié le , mis à jour le 29/05/2020 À 13H42

L'agence d'évaluation financière Standard & Poor's (S&P) a abaissé vendredi 29 mai la note de crédit d'Airbus à A/A-1 contre A+/A-1+. Elle dit s'inquiéter de l'impact de la crise du coronavirus sur les flux de trésorerie disponible de l'avionneur européen.

La note d'Airbus dégradée par l'agence de notation S&P
L'agence d'évaluation financière Standard & Poor's (S&P) a abaissé vendredi 29 mai la note de crédit d'Airbus.
© Airbus

S'inquiétant de l'impact de la crise du coronavirus sur les flux de trésorerie disponible d'Airbus, l'agence d'évaluation financière Standard & Poor's (S&P) a décidé d'abaisser vendredi 29 mai la note de crédit à A/A-1 contre A+/A-1+ de l'avionneur européen.

La notation est assortie d'une perspective négative. "La perspective négative reflète l'incertitude des hypothèses utilisées dans notre scénario de référence pour Airbus, en particulier la nécessité éventuelle pour Airbus de réduire encore sa production et de s'engager dans un niveau de restructuration plus élevé que prévu actuellement", explique S&P.

"Dans un tel scénario, nous supposerions qu'Airbus ne générerait pas de flux de trésorerie disponible positif au cours des deux prochaines années".

Les difficultés d'Airbus et de toute la filière

Pour aider la filière aéronautique, le gouvernement devrait annoncer début juin, et le 15 juin au plus tard, selon une information de La Tribune dont L’Usine Nouvelle a eu confirmation auprès de plusieurs sources, un plan dédié. Le secteur affronte la plus grave crise de son histoire : l’arrêt du trafic aérien ainsi que son très lent redémarrage supposé réduisent drastiquement les besoins en avions pour les compagnies aériennes. Pour les acteurs de la filière aéronautique, constituant quelque 200 000 emplois directs en France, il y a donc urgence.

Airbus, qui compte quelque 26 000 salariés présents dans l'Hexagone, va-t-il annoncer des mesures sur l'emploi ? Aujourd’hui, tous les salariés français de la branche aviation commerciale sont touchés par le chômage partiel, qui représente également une réduction de l’activité de l'ordre de 30%. Mais fin avril, lors de la présentation des résultats trimestriels du groupe, son président exécutif, Guillaume Faury, avait averti que des ajustements pourraient être annoncés fin juin.

 

avec Reuters (Blandine Hénault, édité par Marc Angrand)

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte