L'Agcom se prononcera sur le réseau de T.Italia d'ici mi-2018

ROME (Reuters) - L'autorité italienne des communications (Agcom) décidera d'ici le milieu de l'année prochaine comment résoudre les problèmes de concurrence concernant le réseau de téléphonie fixe de Telecom Italia (TIM), a déclaré mercredi l'un de ses dirigeants.
Partager
L'Agcom se prononcera sur le réseau de T.Italia d'ici mi-2018
L'autorité italienne des communications (Agcom) décidera d'ici le milieu de l'année prochaine comment résoudre les problèmes de concurrence concernant le réseau de téléphonie fixe de Telecom Italia (TIM). /Photo d'archives/REUTERS/Remo Casilli

Des responsables politiques et des concurrents de Telecom Italia réclament de longue date que le réseau fixe de TIM soit séparé du reste de ses activités et qu'il soit modernisé. Ces appels ont été renforcés par la volonté du gouvernement italien de contenir l'influence croissante du groupe Vivendi dans Telecom Italia, dont il est devenu le principal actionnaire et dont le réseau fixe est considéré comme un actif stratégique en Italie.

Des sources ont déclaré le mois dernier à Reuters que l'Agcom envisageait de contraindre TIM à placer ce réseau dans une entité juridique distincte du reste du groupe, tout en conservant sa propriété.

Antonio Nicita, commissaire de l'Agcom chargé des infrastructures, a déclaré mercredi s'attendre à conclure son analyse sur le sujet d'ici le milieu de l'année prochaine.

Trois options s'ouvrent à l'Agcom, a-t-il dit en marge d'un événement à Rome. Parmi elles, l'autorité pourrait imposer une séparation opérationnelle plus claire du réseau, que TIM valorise jusqu'à 15 milliards d'euros.

L'Agcom pourrait aussi décider de laisser les choses en l'état ou assouplir la réglementation afin d'accroître la concurrence, a poursuivi Antonio Nicita.

Le principal concurrent de TIM dans le haut débit est Open Fiber, une coentreprise entre Enel et l'équivalent italien de la Caisse des dépôts.

La Consob, autorité des marchés financiers en Italie, a jugé que Vivendi exerçait un contrôle de fait sur Telecom Italia, ouvrant ainsi potentiellement la voie à des cessions forcées.

L'Agcom analyse "si de nouveaux développements exigent des réglements différents", a dit Antonio Nicita.

(Massimiliano Di Giorgio; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Nouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS