L'AG de Banca Popolare Vincenza approuve une levée de capitaux

GAMBELLARA, Italie (Reuters) - Les actionnaires du groupe italien Banca Popolare di Vicenza ont approuvé un plan de renforcement du bilan de la banque incluant une augmentation de capital dont le montant pourrait atteindre 1,75 milliard d'euros, afin d'éviter une mise sous tutelle.
Partager
L'AG de Banca Popolare Vincenza approuve une levée de capitaux

Popolare di Vincenza, qui a perdu 2,2 milliards d'euros sur 2014-2015, est l'une des nombreuses banques italiennes pressées par la Banque centrale européenne de renforcer leurs fonds propres pour améliorer leur solvabilité, jugée insuffisante.

Elle a jusqu'en mai pour se plier aux exigences de la BCE, qui a prévenu qu'un rejet du plan de renforcement du bilan obligerait les autorités de tutelle à prendre des mesures coercitives.

L'assemblée générale réunie samedi a également approuvé un projet d'introduction à la Bourse de Milan.

La banque devrait donc lancer dès le mois prochain son appel au marché et sa mise en Bourse. Son augmentation de capital sera intégralement garantie par UniCredit.

Les actionnaires - souvent des clients - opposés à la restructuration annoncée du bilan pourront revendre leurs titres au prix unitaire de 6,30 euros, à peine plus du dixième du prix d'émission des derniers titres vendus il y a deux ans.

"J'ai perdu plusieurs milliers d'euros. Cela me fend le coeur pour moi et pour ma famille, mais je vote oui", a déclaré Bruno Gonzato, l'un de ces clients-actionnaires, lors de l'AG.

Les banques non cotées comme Popolare Vincenza proposent généralement à leurs clients de devenir actionnaires en fixant chaque année la valeur de l'action.

La BCE a révélé que l'établissement avait prêté un montant total de 1,1 milliard d'euros à certains de ses clients pour financer l'achat de ses propres actions, ce qui a conduit à l'ouverture d'une enquête sur des soupçons de manipulation de cours et de tromperie.

Le ratio de fonds propres de la banque, à 6,65%, est en outre nettement inférieur à celui de 10,25% requis par la BCE.

(Andrea Mandala; Marc Angrand pour le service français)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Joindre les deux bouts

Joindre les deux bouts

Dans cet épisode d'Industry Story, Guillaume Dessaix revient sur la grève du Joint Français qui au début des années 70 a enflammé la Bretagne.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS