L’Afrique, nouvel eldorado de la grande consommation ?

Selon le cabinet OC&C, le continent africain pourrait devenir le prochain terrain de jeu des grands groupes.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’Afrique, nouvel eldorado de la grande consommation ?

Pour les géants de la grande consommation, l’Afrique sub-saharienne est la zone qu’il faut investir. C’est l’une des conclusions portées par le cabinet d’analyse OC&C, qui présentait hier la synthèse de son étude sur les leaders mondiaux de la consommation. "Nos clients nous envoient en Afrique, et commencent à en parler : les grandes manœuvres, c’est maintenant !", affirme Jean-Daniel Pick, partner chez OC&C.

La plupart des grands groupes prévoient d’y investir massivement dans les cinq à dix ans. Franck Riboud, le patron de Danone, mentionne régulièrement l’Afrique comme une zone de développement à moyen terme, une "nouvelle frontière" pour le groupe. "Ces pays ont une démographie puissante, des taux de croissance du PIB élevés, qui en font la deuxième zone de croissance derrière l’Asie", justifie Frédéric Fessart, associé du cabinet de stratégie. Et surtout c’est un terrain de jeu quasiment vierge comparé aux BRIC, avec peu de leaders locaux.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Les brasseurs, déjà présents

Si l’Afrique du Sud fait office de locomotive, et que beaucoup de géants de la grande consommation sont déjà implantés en Afrique du Nord, trois marchés d’Afrique sub-saharienne sont prometteurs et pourraient faire office de moteurs de la croissance : le Nigéria (170 millions d’habitants, plus de 400 millions attendus à l’horizon 2050), l’Angola et le Kenya.

Certains acteurs ont déjà pris pied sur ces marchés, comme les brasseurs pour lesquels l’Afrique est déjà un des principaux moteurs de la croissance du marché mondial. Heineken est implanté de longue date dans la zone, où il réalise 13 % de son chiffre d’affaires, de même que Diageo (10% de son activité ; Le Nigéria est le deuxième marché pour la bière Guinness…) ou SAB Miller (11%) qui prévoit d’investir 2,5 milliards de dollars dans les cinq ans pour développer ses brasseries, après avoir ouvert un site ultra-moderne au Nigéria. Les laitiers Nestlé (qui réalisé 3 % de son chiffre d’affaires global en Afrique noire) et Friesland Campina (10 %) ont également de solides positions.

Partager

NEWSLETTER Agroalimentaire
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS