L'Usine Maroc

L'Afrique inquiète déjà

, , , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

L'Afrique inquiète déjà
Pierre-Olivier Rouaud
© Pascal Guittet
Renaissance économique africaine ! Cette formule est célébrée sur tous les tons. Après le temps de l’afro-pessimisme, l’Afrique est de retour sur la scène mondiale, selon la vulgate en vogue. S’il y a bien un domaine où l’effervescence est palpable, c’est celui du financement public ou privé. Telecoms, infrastructures, agriculture, on ne compte plus les fonds d’investissement pariant sur le continent de Tanger à Capetown. L’agence Ecofin en recense plus de 850. Fonds souverains, private equity londonien, capitaux du Golfe… tous veulent être de la partie. En matière de financement extérieur des états, le même processus est à l’oeuvre. Namibie, Ghana, Sénégal, Maroc, Rwanda… la liste des émetteurs de dette souveraine s’allonge chaque année. Après dix-sept ans d’absence, le Kenya[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte