L'Usine Agro

L'Afrique et l'Inde, des marchés d'avenir pour l'agroalimentaire

Franck Stassi , , ,

Publié le

Une forte croissance démographique ainsi qu’un déficit de calories par habitant caractérisent l’Afrique et l’Inde, deux régions prometteuses pour les professionnels de l’agriculture et de l’agroalimentaire selon CME Group.

Les industriels de l’agroalimentaire devraient porter davantage d'attention à l’Afrique et à l’Inde, qui recèlent les plus grands potentiels d’accroissement de leur population sur le globe et souffrent d’une ration calorique par habitant inférieure à la moyenne mondiale, suggère l'opérateur boursier CME Group. L'objectif est également de leur proposer un relais de croissance, la croissance démographique de la Chine étant amenée à ralentir au cours des prochaines décennies.

Croissance de la population mondiale


Source: US Census Bureau/CME Group

En Afrique, un double défi alimentaire et logistique

L’impressionnant développement démographique de l’Afrique tel qu’envisagé par le Bureau du recensement américain, de 1,15 milliard de personnes aujourd’hui à 1,91 milliard en 2040, constitue à ce titre une opportunité pour les professionnels de l’agroalimentaire. Le développement agricole du continent est contrarié par des surfaces cultivées limitées et des conditions climatiques pas forcément adaptées, souligne CME Group. L’accent doit donc être mis sur l’amélioration des rendements. Ce surcroît potentiel de développement se révèlerait toutefois insuffisant pour nourrir 750 millions de personnes supplémentaires au cours des 25 prochaines années et conduirait à recourir davantage aux importations.

Si l’opportunité semble alléchante, sa mise en œuvre pourrait toutefois s'avérer plus complexe: aucun des trois grands fleuves qui traversent l’Afrique (le Congo, le Niger et le Nil) n'est entièrement navigable. La jungle qui borde une partie du Congo entrave le développement agricole, tandis que des rapides ponctuent son cours, à l’instar de celui du Nil. Le Niger se caractérise quant à lui par son ensablement. La construction de nouvelles installations et le développement du transport ferroviaire pourraient contribuer à pallier ces difficultés. La fragmentation politique de l’Afrique (qui compte officiellement 54 Etats, et plusieurs territoires disputés comme le Sahara occidental et le Somaliland), qui entrave la coordination de ces travaux, doit cependant être prise en compte.

L’Inde consomme toujours plus de céréales

L’Inde figure, elle aussi, parmi les marchés les plus prometteurs pour les professionnels de l’agroalimentaire. Sa population devrait croître de 30% d’ici à 2040, après être passée de 450 millions d’habitants en 1961 à 1,2 milliard aujourd'hui. La consommation de viande par personne y reste faible, mais a tout de même progressé de 21% depuis 1991. En revanche, les produits laitiers et les œufs ont enregistré une hausse de 50% de leur consommation. Cette hausse s’élève, pour l’huile végétale, à 32%.  Alors que dans les  pays riches la consommation de céréales par habitant a tendance à stagner, la demande gobale progresserait quant à elle de 30% au cours des 25 prochaines années. Or les disponibilités en terres agricoles sont limitées, faute de foncier disponible.

L’amélioration du niveau de vie pourrait également tirer la demande: "non seulement la croissance de la population est susceptible de donner un coup de pouce à la consommation alimentaire, mais le potentiel est également important en termes d’augmentation de la consommation par habitant", indique Erik Norland.

La chine ralentit

Longtemps considérée comme un marché d’avenir pour les produits agricoles, la Chine pourrait quant à elle voir sa population progresser, au cours des 25 prochaines années, nettement moins vite qu’au cours des dernières décennies. A court terme, ses difficultés économiques, le fort endettement du secteur privé et la surévaluation récente de sa monnaie pourraient aussi contrarier la demande.

Franck Stassi

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte