Quotidien des Usines

L’aéroport Marcel Dassault de Déols se dote d'un nouveau hangar géant

Stéphane Frachet , , ,

Publié le

Un hangar de 8 000 mètres carrés sortira de terre à l'automne 2015 à Déols, près de Châteauroux (Indre). En ajoutant les travaux rendus nécessaires par cette construction, 16 millions d'euros sont investis.

Un hangar de maintenance aéronautique de 103 mètres de long sur 80 mètres de large, capable d'accueillir des avions bi couloirs du type des Airbus A380, sera érigé d'ici fin 2016 sur l'aéroport Marcel Dassault de Déols, près de Châteauroux (Indre). La région Centre, propriétaire de cet aéroport dédié au fret aérien et à l'industrie, a déclenché cet investissement en misant 2,9 millions d'euros au capital de la SCI (société civile immobilière) qui porte le projet. Cet équipement, qui sera loué à des sociétés de maintenance ou de peinture d'avions, requiert un investissement de 13 millions d'euros.

La société suisse RBC, conceptrice d'immeubles de bureaux et d'usines (Nissan, Yahoo, Airbus), s'est associée à une société du BTP d'Argenton-sur-Creuse (Indre), Groupe Guignard, pour relancer ce projet qui existe depuis plusieurs années. Ces deux entreprises privées investiront 3 millions d'euros. L'Etat, au titre du contrat de site, apporte 1 million d'euros. Le complément viendra des emprunts et des autres partenaires publics et privés de l'aéroport.

Le projet implique la reconstruction de la tour de contrôle pour 3 millions d'euros supplémentaires. "La hauteur du nouveau hangar masque une partie de la piste et nécessite le déplacement de la tour. C'est ce qui avait retardé la mise en chantier, explique François Bonneau. Nous avons obtenu l'accord de la Direction générale de l'aviation Civile en 2014." Mise en service prévue fin 2016/début 2017.

L'aéroport Marcel Dassault, qui dispose de l'une des plus longues pistes d'Europe (3 500 mètres), accueille déjà des entreprises de maintenance, Dale aviation et Egide aviation, de démantèlement et recyclage, Bartin Veolia, et de peinture d'aéronefs, ATE, qui exploite un hangar géant. Ce qui représente près de 300 emplois au total. Une consultation internationale désignera l'exploitant de ce nouveau hangar industriel en 2016.

Stéphane Frachet

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte