Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

L’aéronautique, toujours à la fête

, , , ,

Publié le

Commandes qui pleuvent, nouveaux programmes, investissements industriels… L’élan de la filière n’est pas prêt de s’arrêter.

L’aéronautique, toujours à la fête
AgustaWestland a exposé son Project Zero, un démonstrateur d’hélicoptère convertible électrique.

Les Bourget se suivent et se ressemblent : il pleut des cordes et… des contrats. En cinq jours, 150 milliards de dollars de commandes ont été décrochés par les acteurs de la filière. Le compteur d’Airbus a bloqué à 68,7 milliards de dollars pour 466 appareils (options incluses), celui de Boeing à 60,7 milliards. Toute la filière en profite : la société commune entre Safran et General Electric a ainsi vendu 660 moteurs pour un montant de 15 milliards de dollars. Au-delà du vol de l’A 350 et des incroyables cabrioles du Soukhoï Su-35 en démonstration, cette cinquantième édition a été électrisée par les annonces sur le segment de long-courriers en plein renouveau.

Il y a eu le lancement officiel du 787-10, la dernière version allongée du Dreamliner à laquelle Airbus a répondu du tac au tac par une version régionale de l’A 350 aux moteurs bridés. Le brésilien Embraer a annoncé une nouvelle famille de jets et le japonais Mitsubishi le premier vol de son MRJ de 100 sièges avant la fin de l’année. Plus timoré, le canadien Bombardier n’a pas gagné de nouveaux clients pour son CSeries, qui doit effectuer son premier vol dans quelques semaines. ATR, le fabricant de l’avion à hélices, a, lui, probablement réalisé son meilleur salon avec 83 commandes.

Autres vedettes du tarmac : les drones. En plein débat européen sur la nécessité de se doter d’une filière, le premier drone de Piaggio n’est pas passé inaperçu. Dassault a présenté au grand public le Neuron, qui préfigure le drone de combat du futur, après avoir déclaré qu’il était prêt à s’associer avec EADS et l’italien Finmeccanica sur un programme de drones Male (moyenne altitude, longue endurance).

Pour honorer toutes ses commandes, il faut des usines ! À quelques encablures du salon, à Dugny (Seine-Saint-Denis), Eurocopter a lancé la construction de sa nouvelle usine de fabrication de pales, tandis qu’Air France-KLM annonçait l’implantation, à Roissy, d’une unité dédiée aux aérostructures. Des annonces qui font du bien à un département confronté à la prochaine fermeture de l’usine PSA d’Aulnay. 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle