L'aéronautique ou les devoirs d'une industrie leader

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'aéronautique ou les devoirs d'une industrie leader

Longtemps, l'automobile a été perçue comme LE modèle de l'industrie. Ses méthodes de production ont inspiré beaucoup de secteurs. Ses voitures ont fait rêver des millions d'hommes. Ses usines sont considérées comme les plus performantes au monde. Mais la crise que traverse ce secteur est en passe de lui faire perdre cette place au profit d'une autre, beaucoup plus florissante, celle de l'aéronautique. Aujourd'hui, c'est sans aucun doute l'industrie qui se porte le mieux en France et en Europe. L'année 2011 fut même une véritable année triomphale pour les industriels du secteur, comme le prouvent les chiffres présentés par la fédération professionnelle du secteur, le GIFAS. Les salons de l'air et de l'espace, ceux de Dubai ou plus proche de nous du Bourget, furent tous marqués par des commandes record de la part des compagnies aériennes. Airbus a ainsi engrangé près de 1500 commandes l'an dernier. Un excellent cru qui en appelle beaucoup d'autres. Si l'on en croit les prévisions faites par l'avionneur européen, il devrait se vendre pour 350 milliards de dollars de nouveaux avions dans les 20 prochaines années dans le monde. Belle visibilité !

Rançon du succès : les industriels de l'aéronautique doivent tenir des cadences infernales. Les A320 sortent au rythme de 38 exemplaires par mois aujourd’hui et devraient atteindre les 42 par mois fin 2012. Toute la supply-chain est sous tension, des sous-traitants aux équipementiers. Tous doivent investir dans de nouvelles machines. Il faut trouver des financements pour cela. Il faut aussi gérer des retards de programmes ce qui tend les trésoreries. Il faut recruter, innover, anticiper la demande des constructeurs et des compagnies pour ne pas perdre pied... L'avenir des entreprises du secteur, et notamment des plus petites, se décide aujourd'hui. Ceux qui n'auront pas pu ou pas su monter à bord des nouveaux avions comme l'A350 XWB ou le C919 du chinois COMAC risquent de connaître de sérieuses difficultés dans dix ans.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Il n'empêche. Ce que vit l'industrie aéronautique est exceptionnelle. Mais cette réussite ne doit pas tourner la tête des entreprises du secteur. Elle les oblige au contraire à plus de responsabilité et à jouer un nouveau rôle dans l’industrie française et européenne en général. Malgré les retards de programme, l'ensemble de la filière va devoir assumer un nouveau leadership moral sur l'industrie. La part de rêve que portent les produits aéronautiques ou le fait qu'ils soient en grande partie industrialiser en France et en Europe font des entreprises du secteur des modèles. Observées, enviées, admirées, elles devront être exemplaires dans tous les domaines. A commencer par le "patron" de la filière : Airbus.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS