L’aéronautique, nouvelle cible pour le milliardaire Warren Buffett

La société Berkshire Hathaway du financier américain Warren Buffett s’empare de l’équipementier aéronautique Precision Castparts. Derrière ce contrat géant, un secteur à la croissance mirobolante.

Partager

L’oracle d’Omaha est sorti du bois. Et il est parvenu à 85 ans, affublé d’une carrière légendaire, à étonner son monde.

Dans la torpeur estivale, Warren Buffett a signé l’un de ses plus gros chèques pour s’offrir une entreprise quasi inconnue en France : Precision Castparts, un fournisseur de pièces pour l'industrie aéronautique. Berkshire Hathaway, la société du milliardaire américain, rachète pour 34 milliards d'euros (dette comprise) ce spécialiste des boulons, rivets et autres systèmes de fixation métalliques.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Loin des clinquantes acquisitions du monde numérique, Warren Buffett mise sur l’industrie traditionnelle. Certes austère, mais prometteuse.

A ceux qui en douteraient, l’acquisition de Berkshire Hathaway lève les derniers doutes : l’aéronautique est promis à un avenir radieux. Les avionneurs croulent sous les commandes – Airbus et Boeing ont 12 000 avions à produire, soit près de 10 années de production –, et prévoient tous deux le doublement de la flotte mondiale dans les vingt prochaines années (soit entre 32 000 et 38 000 avions neufs suivant les catégories prises en compte).

Une rentabilité orientée à la hausse

Quant aux profits de l’aviation mondiale, ils sont passés de 57 milliards en 2013 à 77 milliards de dollars en 2014, selon le cabinet de conseil AlixPartners. Mieux encore : la rentabilité du secteur s’améliore. La marge opérationnelle a atteint en 2014 un niveau record de 10,2%, en hausse de 1% "grâce à une augmentation des livraisons, à une croissance continue de la flotte en service et à un meilleur contrôle des coûts", argue le cabinet.

Cela n’a pas échappé à Warren Buffett : les entreprises qui fournissent les éléments de construction des avions bénéficient à plein de cette croissance. Les principaux clients de Precision Castparts (basée à Portland, Oregon), qui tire environ 70% de son chiffre d’affaires de l’aéronautique, ont pour nom Airbus et Boeing. En 2014-2015, cette entreprise a réalisé un chiffre d’affaires de plus de 10 milliards de dollars. Le milliardaire connaissait déjà bien cet équipementier, dans la mesure où Berkshire Hathaway possédait déjà une participation de 3%.

La consolidation des équipementiers s’accélère

Warren Buffett aurait-il payé trop cher cette entreprise ? Ses résultats financiers au deuxième trimestre n’ont-ils pas été quelque peu décevants ? Les prévisions de croissance du secteur sont-elles trop optimises ? Le milliardaire croit en tout cas dur comme fer dans l’avenir de l’aviation civile. Il n’est d’ailleurs pas un nouveau venu, lui qui possède NetJets, une compagnie aérienne de location de jets privés.

Le milliardaire participe avec cette nouvelle acquisition de grande ampleur à la consolidation d’un secteur qui cherche à réduire ses coûts. Il y a peu, Alcoa a racheté RTI International Metals, fournisseur de titane pour l’aéronautique. En avril, la société TransDigm que L'Usine Nouvelle avait mise en avant dans son classement des équipementiers réalisé en partenariat avec le cabinet Roland Berger, s’emparait de Pexco Aerospace, spécialiste des pièces plastiques. Alors que les rapprochements industriels semblaient plus faibles que prévus dans l’aéronautique, l’initiative de Warren Buffett pourrait accélérer le phénomène de consolidation. Ce ne serait pas la première fois que l’oracle d’Omaha ferait des émules…

Olivier James

Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS