Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Aéro

L’aéronautique et le logiciel leaders de la création d’emplois entre 2009 et 2011

, , ,

Publié le

Selon une étude réalisée par Trendeo début mars et révélée ce 16 avril, l’automobile et la filière du solaire restent des secteurs touchés par les destructions d'emplois.

L’aéronautique et le logiciel leaders de la création d’emplois entre 2009 et 2011 © D.R

On le savait déjà, mais cette dernière étude le confirme : l’aéronautique et le logiciel sont des secteurs qui vont bien. Après avoir mené une étude sur la destruction des usines en France en décembre dernier, le cabinet Trendeo a analysé l’emploi dans les secteurs industriels français.

Entre 2009 et 2011, la filière du logiciel a créé près de 23 000 emplois nets. Dix groupes industriels tirent leur épingle du jeu et représentent 50% des embauches nettes durant cette période. Il s’agit par exemple d’Accenture (1930 emplois créés), Capgemini ou encore Bull.

Autre secteur qui est à l’origine de nouveaux emplois : l’aéronautique, dans toutes ses branches. Au total, l’ensemble de la filière a créé plus de 5000 emplois nets entre 2009 et 2011, en y incluant la sous-traitance et les bureaux d’ingénierie. La seule filière aéronautique représente tout de même 3 425 créations nettes. Il faut dire qu’Airbus a réalisé seul près de 2 800 créations d’emplois. Reste que le secteur a surtout profité d’une année 2009 exceptionnelle avec des lancements de programmes, alors que les résultats de 2010 et 2011 ont été plus en retrait.

Dans un domaine transverse, l’étude signale que la filière logistique a créé près de 12 000 emplois en France. Il s’agit du secteur  regroupant l’ensemble des investissements et désinvestissements logistiques, quel que soit le secteur de l’entreprise concernée. Mais là encore, l’étude signale qu’il faut faire preuve de prudence, car la tendance est plutôt négative. En effet, entre 2009 et 2011, le solde net des emplois dans le secteur est passé de 5362 à 2237, avec une hausse des destructions d’emplois.

Coup de frein pour la filière automobile et le solaire

L’écart avec d’autres filières industrielles est frappant dans l’étude. Notamment, le secteur automobile, comprenant des plasturgistes, des métallurgistes et même des développeurs de logiciels, a largement réduit ses effectifs ces dernières années. La filière a supprimé quelque 43 000 emplois nets entre 2009 et 2011. Ce sont essentiellement l’année 2009, date de la crise dans le secteur, et le dernier trimestre 2011 qui ont plongé le secteur dans une vague de destructions d’emplois. L’année 2011 se termine avec un solde des créations et suppressions d’emplois dans la filière automobile qui est encore négatif et qui surtout s’aggrave en fin de période.

L’autre mauvaise nouvelle de l’étude concerne le secteur du solaire. Cette filière pourtant porteuse d’espoir en 2009. A cette époque Trendeo tablait sur un taux de croissance annuel de 17% par an. Or, "dès 2010, le secteur a stagné, puis régressé en 2011, ce qui invalide bien sûr les espoirs qui, en 2009, n’étaient pas infondés".

L’étude souligne notamment le cas de First Solar, qui s’est heurté aux réglementations françaises dans le domaine de la fiscalité. Annoncé en 2009 comme devant conduire à la création de 300 emplois, au début 2012, le projet est toujours suspendu à une plus grande visibilité sur le contexte réglementaire applicable au secteur solaire photovoltaïque.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle