L’aérodrome de Gap-Tallard, un microcosme aéronautique vertueux

Autour de l'aérodrome de Gap-Tallard (Hautes-Alpes), l'activité aéronautique s'équilibre entre les entreprises, les étudiants et les sportifs aériens. 

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L’aérodrome de Gap-Tallard, un microcosme aéronautique vertueux
Une dizaine d'entreprises se sont implantées autour de l'aérodrome de Gap-Tallard ainsi qu'une école des métiers aéronautiques.

A Gap-Tallard (Hautes-Alpes), amateurs, professionnels et étudiants vivent main dans la main dans un écosystème positif. D’un côté les entreprises : elles sont stimulées par l’activité des sportifs aériens mais aussi par la complémentarité des sociétés installées sur l’aérodrome. De l’autre, l’école, qui met en pratique ses connaissances sur le tarmac et trouve des postes d’alternants dans ces entreprises.

Face à la diversification et l’augmentation des mouvements sur l’aérodrome, Icarius, spécialisée dans la maintenance aéronautique (entreprise de 37 collaborateurs au chiffre d’affaires de 5,7 millions d’euros), a été la première à s’y implanter en 1993. "Nous sommes venus ici car nous nous entraînions sur le terrain", explique Corinne Fitzgerald, co-gérante de l’entreprise. Depuis, Beringer, hélicoptères de France, G1 Aviation... de nombreuses sociétés se sont installées autour de l’aérodrome. Avec plus de 300 jours de soleil par an, l’aérodrome de cent ans d’âge est un lieu privilégié pour les sports aériens mais pas seulement. "C’est aussi l'une des rares zones où les industriels peuvent acheter leur terrain", explique Claire Béringer de l'entreprise éponyme, spécialisée dans la fabrication de roues et de freins, installée à Gap-Tallard.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

"On a toute cette mixité d’activité autour de nous. Il n’y a pas d’autre aérodrome comme ici en France car il y a une réelle synergie entre les entreprises", ajoute Corinne Fitzgerald. Un dynamisme que confirme Benoît Serre, technicien aéronautique pour G1 Aviation, fabricant français d’ULM (Sept collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 719 600€) : "Nous nous sommes installés à Gap-Tallard il y a deux ans et depuis, il y a clairement un accroissement d’activité, c’est pour cela que j’ai été embauché", souligne-t-il.

Polyaéro, la ressource humaine des entreprises

La chaine d’activité aéronautique est complète grâce à la présence de l’école Polyaéro. Un dynamisme nécessaire pour les entreprises qui ont besoin de collaborateurs. L’école à l’agencement moderne et baies vitrées donnant sur l’aérodrome donne envie d’apprendre. Pour ces passionnés d’avion, les cours sont bercés au son des décollages et atterrissages d’ULM.

Grâce à une aide du département de cinq millions d’euros, le financement d’entreprises privées et l’autofinancement, l’école est particulièrement bien équipée. Dans des salles nommées Dassault ou Airbus Helicopters, se trouvent une imprimante 3D, un atelier de réalité virtuelle, un atelier de simulation de moteur, des archives de constructeurs et même un atelier avec de véritables appareils pour apprendre à les remettre en état.

"Nous avons essayé de créer un environnement industriel dans l’environnement pédagogique", explique Françoise Bonnardel, directrice de l’école. Les élèves finement sélectionnés peuvent y passer un Bac pro aéro, un BTS aéro, une licence pro des métiers de l’industrie aéronautique ou encore sept diplômes d’université liés à ce secteur. "100 % de nos élèves sont embauchés à l’issue de leur formation", précise Françoise Bonnardel. "Nous avons recruté trois personnes passées par Polyaéro, et sur notre effectif, la moitié est passée par une alternance", confirme Corinne Fitzgerald.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS