L'aérien se restructure pour lutter contre le crash

Les discussions entamées entre British Airways et Iberia soulignent la nécessité pour les compagnies de se restructurer face aux difficultés actuelles du secteur aérien. Mis à mal par la flambée des prix du pétrole, il subit aujourd'hui une crise historiq

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'aérien se restructure pour lutter contre le crash
L'Association internationale du transport aérien (IATA) s'attend à des pertes de 6,1 milliards de dollars dans le secteur en 2008, sur la base d'un baril à 135 dollars. Avec un baril à 107 dollars, elles atteindraient déjà 2,3 milliards. En conséquence, l'association anticipe « encore plus » de faillites au cours des prochains mois. 25 compagnies ont déjà cessé leurs activités depuis le début de l'année (voir encadré), un record depuis la création du système de compensation financière créé par l'IATA pour protéger les clients en cas de faillite des compagnies.

Rentabilité en baisse

Selon l'EIA, le service américain de statistiques sur l'énergie, le cours du kérosène a augmenté de 85 % entre juin 2007 et juin 2008. La facture de kérosène est ainsi passée en un an de 13 % à près de 35 % des coûts des compagnies, selon l'IATA. Une inflation incontrôlable qui érode les marges des compagnies, malgré une hausse globale du trafic aérien. Cette situation est d'autant plus grave qu'elle est là pour durer. Selon le dernier sondage de l'IATA, 70 % des directeurs financiers de compagnies s'attendent à une détérioration de la profitabilité dans les 12 prochains mois.

Résultats en berne

Les compagnies américaines sont particulièrement touchées. Au premier semestre, American Airlines, Continental Airlines, Delta Air Lines, United Airlines et US Airways ont collectivement perdu 13,4 milliards de dollars, contre un bénéfice de 1,26 milliard un an plus tôt. Sur l'année, leurs pertes pourraient atteindre 7 à 15 milliards de dollars selon l'IATA.

Les résultats du deuxième trimestre ne sont pas encourageants. US Airways affiche une perte nette de 567 millions de dollars, contre un bénéfice de 263 millions un an plus tôt. United Airlines est à - 2,7 milliards, contre un résultat positif de 274 millions de dollars au deuxième trimestre 2007. Delta Airlines s'en sort avec 1,04 milliard de dollars de pertes, et Continental 3 millions.

Cela dit, les Américains ne sont pas les seuls à subir le choc. La compagnie low cost irlandaise Ryanair, par exemple, a publié au deuxième trimestre un bénéfice en recul de 85 % sur un an à 21 millions d'euros, et prévoit un résultat entre l'équilibre et - 60 millions d'euros sur l'exercice.

Les ajustements annoncés par les compagnies aériennes


Restructurations drastiques

Les compagnies américaines prévoient 20 000 suppressions de postes d'ici à 2009. Dans le monde, plus de 30 % des compagnies projettent de tailler dans les effectifs dans les 12 prochains mois, tandis que 25 % l'ont déjà fait au deuxième trimestre. Le PDG de la compagnie australienne Qantas, Geoff Dixon (qui quittera ses fonctions en novembre), estime même que 100 000 emplois seraient menacés cette année. Le même prédit également une vague de consolidation dans le secteur, au cas où les prix du carburant se maintiendraient aux niveaux actuels.

Consolidation

D'ores et déjà, on assiste aux grandes manœuvres. La compagnie américaine Northwest Airlines, qui a enregistré une perte de 377 millions de dollars au deuxième trimestre, va fusionner avec Delta pour former le numéro un mondial du secteur en termes de trafic. La compagnie low cost espagnole Vueling va absorber sa concurrente Clickair. Iberia, qui détiendra 45 % de ce nouvel ensemble, discute actuellement d'une fusion par échange d'actions avec British Airways, qui possède déjà 13,15 % d'Iberia. Leur rapprochement donnera naissance au numéro trois mondial en termes de chiffre d'affaires. British Airways avait racheté début juillet la compagnie française L'Avion, pour 68 millions d'euros.

Enfin, Austrian Airlines, qui a perdu 48,7 millions d'euros au premier semestre, recherche actuellement un « partenariat stratégique », Lufthansa étant donnée favorite par la presse autrichienne. Air France / KLM, Air China, Aeroflot et Turkish Airlines seraient aussi sur les rangs.

25 faillites en 2008

Air Mauritanie
European Air Express
Max Jet
Air Blue
Air Malavi
Aloha Airlines
Alpi Eagles
ATA Airlines
Cameroon Airlines
City Star Airlines
Coast Air
Eos Airlines
Frontier Airlines
National Airways Cameroon
Nationwide Airlines
Palestinian Airlines
Swazi Express
Tavrey
Variglog Wondar (Jet For You)
Euromanx
Far Eastern Air Transport
Aeropostale
Silverjet Aero Condor

Source : IATA


Raphaële Karayan


Partager

NEWSLETTER Aéro et Défense
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes... Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS