Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'activité de la Médiation du crédit poursuit sa baisse

Publié le

PARIS (Reuters) - Le recours à la médiation du crédit a encore diminué l'an passé en France en raison d'une offre des banques qui reste abondante et de l'amélioration relative de la situation financière des entreprises, selon des données publiées jeudi par la Banque de France.

L'activité de la Médiation du crédit poursuit sa baisse
Le recours à la médiation du crédit a encore diminué l'an passé en France en raison d'une offre des banques qui reste abondante et de l'amélioration relative de la situation financière des entreprises, selon des données publiées jeudi par la Banque de France.. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau
© CHARLES PLATIAU

Un total de 2.009 entreprises ont fait appel aux services de la Médiation du crédit en 2018, soit 13% de moins qu'en 2017 (après -17% en 2017 et -7% en 2016), et 1.322 ont vu leurs dossiers acceptés, dont 65,5% ont connu une issue positive.

Mise en place fin 2008 au plus fort de la crise financière pour aider les entreprises confrontées à des difficultés d'accès au financement bancaire ou à des baisses de garanties d'assurance-crédit, la médiation du crédit a vu son activité diminuer régulièrement ces dernières années avec le retour de la croissance.

L'assistance aux très petites entreprises (TPE) constitue aujourd'hui l'essentiel de ses interventions, à hauteur de 80% des dossiers traités. En termes d'encours de crédit, 60% des dossiers portent sur des montants inférieur à 50.000 euros et 90% ne dépassent pas 300.000 euros.

La Médiation du crédit, qui est rattachée depuis l'été dernier à la Banque de France, a permis de conforter en 2018 1.757 entreprises avec un total de 10.565 emplois via le déblocage de 208 millions d'euros de crédits.

En dix ans, ce sont 23.227 entreprises employant 414.140 personnes qui ont trouvé une solution à leurs difficultés de financement via ce mécanisme.

Les services et le commerce ont pesé l'an passé pour 40% et 25% des dossiers traités, loin devant l'industrie (14%) et la construction (15%).

(Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle