L'activité dans le secteur privé a progressé en avril, pour le deuxième mois consécutif

L'activité dans le secteur privé français a progressé pour le deuxième mois consécutif en avril mais à un rythme nettement moins prononcé qu'en mars, où elle avait renoué avec la croissance, selon les premières estimations "flash" des indices des directeurs d'achats compilés par Markit.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'activité dans le secteur privé a progressé en avril, pour le deuxième mois consécutif

L'indice PMI composite, qui combine l'industrie et les services, s'est inscrit à 50,5 contre 51,8 un mois plus tôt. Il est repassé en mars au-dessus de la barre des 50, qui sépare croissance et contraction de l'activité, pour la première fois depuis octobre 2013.

Celui du secteur de l'industrie manufacturière est ressorti à 50,9, contre 52,1 en mars, soit nettement en deçà des attentes des économistes interrogés par Reuters, qui tablaient sur un indice à 51,9.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Le recul de l'indice du secteur des services a été tout aussi net : 50,3, à comparer avec 51,5 en mars et 51,4 attendu par le consensus des économistes.

Jack Kennedy, économiste de Markit, souligne que la reprise amorcée en mars s'est essoufflée ce mois-ci.

Ce ralentissement reflète selon lui le coup d’arrêt subi par la croissance des nouvelles commandes reçues par les entreprises, qui font état d'autre part d'une "certaine frilosité" de la part de leurs clients.

L'enquête fait apparaître en outre un recul de l'emploi pour le sixième mois consécutif.

"A moins d’un redressement notable de la confiance, la conjoncture économique française devrait rester fragile au cours des prochains mois", estime Jack Kennedy.

Le gouvernement a relevé marginalement sa prévision de croissance de l'économie française pour cette année dans le programme de stabilité 2014-2017 qu'il doit présenter ce mercredi. Il attend dorénavant une hausse du PIB de 1,0% contre 0,9% précédemment.

(Reuters)

Partager

NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS