L'Usine Aéro

L’activité d’Aircelle Maroc a progressé de 6,5% en 2012

, , ,

Publié le

L’usine Aircelle qui produit des composants de nacelles de réacteurs en composites à Casablanca a connu une année record. Son activité devrait désormais se stabiliser.

L’activité d’Aircelle Maroc a progressé de 6,5% en 2012 © Aircelle

La filiale du groupe Aircelle (Safran) installée sur l’Aéropole, zone industrielle proche de l’aéroport Mohammed V de Casablanca, fêtera bientôt son huitième anniversaire avec un record de production. L’an dernier les facturations du site se sont élevées à 96 millions d’euros, soit une hausse de 6,5%. "Nous avons réalisé une cinquantaine d’embauches nettes l’an dernier, soit un effectif actuel de 550 personnes", expose Benoit Martin-Laprade, directeur du site. Cependant, l’usine qui travaille en 1X8 ou 2X8 selon les lignes ne devrait pas connaitre d’évolution majeure ces deux prochaines années : "nous arrivons à un plateau en terme d’effectif et de production. La prochaine période sera consacrée à la montée en puissance de nouveaux programmes, avec notamment un enjeu important sur l’A320 Neo d’ici à 2016".

Aircelle à Casablanca travaille sur une dizaine de programmes

Installé sur 20 000 m² couverts, le site de Casablanca créé ex-nihilo en 2005 pour un investissement cumulé depuis d’environ 25 millions d’euros, produit des composants de nacelles de réacteurs et des inverseurs de poussée essentiellement en matériaux composites et aussi en métal. Deux tiers de l’activité se rapporte à l’assemblage et un tiers à la production de composants primaires avec deux salles propres et plusieurs autoclaves.

Au total, Aircelle à Casablanca travaille sur une dizaine de programmes dont le plus important est l’Airbus A320. La production de portes d’inverseurs de poussée se fait au rythme de l’équivalent d’un appareil par jour. Autres contrats en cours pour cette usine: Rolls Royce (BR710 Bombardier), Embraer (ERJ170 réacteur GE) ou le Bizjet Bombardier Learjet 85. Le site fabrique aussi des inverseurs de poussée complets destinés au Superjet 100 Sukhoi (motorisé par une JV entre Safran  et le russe NPO Saturn) dont l’avenir est en pointillé depuis un crash en mai 2012.

Les mêmes niveaux de qualité et de performance

La totalité de la production de l’usine de Casablanca est destinée à l’export, une partie étant acheminée par camion à l’usine normande de Safran, l’autre étant livrée à différents clients à travers le monde, soit aux motoristes soit parfois en direct aux constructeurs. Outre Aircelle, le groupe Safran exploite au total 6 filiales au Maroc dans le câblage, la maintenance ou l’ingénierie. "Ce site a exactement les mêmes niveaux de qualité et de performance que nos autres usines à travers le monde. Il est totalement intégré à notre supply chain globale", indique Benoit Martin-Laprade. Sa fierté ? C’est assure-t-il après une visite de l’usine que Guy Hachey, le patron de Bombardier a songé sérieusement à installer une usine au Maroc.

À Casablanca, Pierre-Olivier Rouaud

Quand des chinois se forment chez Aircelle Maroc

Dans le cadre de la nouvelle usine d’Aircelle en Chine à X’ian, une quarantaine des salariés chinois du groupe sont venus l’an dernier pendant quatre mois se former sur le site de Casablanca. La filiale de Safran dans le cadre d’un contrat avec l’avionneur chinois public Comac va en effet fabriquer des portes d’inverseurs de poussée d’A320 à Xian. "Il s’agit dans un premier temps de produire des composants en composites assez simples comme nous l’avons fait au démarrage de cette usine à Casablanca", note Benoit Martin-Laprade.

 

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Nous suivre

 
 

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte