L'action des gilets jaunes met à l'arrêt l’usine gardoise de Royal Canin

Le blocage par des gilets jaunes du rond-point d’accès à la zone d’activités de la Peyre à Aimargues (Gard) a fait stopper la production de l’usine Royal Canin depuis le 20 novembre. 140 salariés de l’usine sont au chômage technique depuis le 22 novembre, tandis que nombre des 450 salariés du siège font du télétravail... Déjà 3 000 tonnes de produits manquent à l’appel.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'action des gilets jaunes met à l'arrêt l’usine gardoise de Royal Canin
L'action des gilets jaunes bloque la production de l’usine Royal Canin depuis le 20 novembre.

Depuis mardi 20 novembre à 5 heures du matin, l’usine Royal Canin d’Aimargues, dans le Gard, ne tourne plus. Le blocage par des centaines de "gilets jaunes" du rond-point de la RN 113 empêche tout accès à la zone d'activités La Peyre, où se trouve l’industriel. "Cela fera demain une semaine que les camions ne peuvent plus ni entrer ni sortir, confirme lundi 26 novembre Marie-Dominique Gruss Castan, en charge de la communication. Une telle situation n’était jamais arrivée depuis la création de l’entreprise il y a 50 ans". En temps normal, 50 camions entrent et 50 sortent tous les jours de chez Royal Canin. "Nous sommes allés à plusieurs reprises discuter avec les manifestants sur le rond-point, mais les décisions changent constamment..."

Le rond-point de la RN 113 a été débloqué deux fois, jeudi et vendredi, par les CRS, mais a été rebloqué dès leur départ... Résultat : Royal Canin a dû placer 140 des 200 salariés de son usine en chômage technique depuis jeudi 22 novembre. "Cela ne concerne pas l’administration des ventes et le personnel logistique", précise Marie-Dominique Gruss Castan. L’usine n’est pas la seule touchée, puisqu’Aimargues abrite aussi le siège mondial et français de Royal Canin, où travaillent 450 salariés. Tous les salariés des services centraux éligibles au télétravail travaillent depuis leur domicile, les autres empruntent un petit chemin de terre, seul passage accessible pour atteindre l’entreprise.

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Selon le point de la préfecture du Gard ce lundi à 12h30, le rond-point de la RN 133 d’Aimargues subit désormais un barrage "filtrant". "Cela signifie que les manifestants ont accepté de laisser passer des véhicules légers et quelques poids lourds", note Marie-Dominique Gruss Castan. Pour tenter de faire bouger les choses, Royal Canin, en liaison plusieurs fois par jour avec la préfecture du Gard et les forces de l’ordre, a aussi monté un collectif avec ses voisins de la zone d’activités de La Peyre (une société de produits hydrauliques, un grossiste alimentaire, un hôtel, une société de transports, un verrier...). Ils ont porté plainte auprès de la gendarmerie pour entrave à la circulation et à l’activité.

3 000 tonnes manquent à l’appel

L’impact financier du blocage n’a pas encore été chiffré, mais Royal Canin a calculé la perte de volumes : l’usine d’Aimargues tournant en 3/8 six jours sur 7, 3 000 tonnes manquent déjà à l’appel. Or, ce site livre les clients dans 90 pays. L’une des 15 usines mondiales de Royal Canin peut-elle prendre le relais ? "Non, répond Marie-Dominique Gruss Castan. L’autre usine en France, à Cambrai, livre d’autres pays que celle d’Aimargues, vers l’Asie et le Japon. Nous n’avons pas de solution relais, toutes nos usines sont à leur capacité maximale de production."

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS