L'accord emploi permettra aux entreprises de "s'adapter sans licencier", affirme Michel Sapin

Le ministre du Travail Michel Sapin a estimé ce lundi 21 janvier que l'accord sur l'emploi constituait "un pas immense", notamment parce qu'il donnera aux entreprises "les instruments pour anticiper l'avenir" afin de "s'adapter sans licencier".

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

L'accord emploi permettra aux entreprises de

Lors de ses vœux à la presse ce lundi 21 janvier, le ministre du Travail Michel Sapin a déclaré que l'accord sur la sécurisation de l'emploi "donne aux entreprises des instruments pour anticiper l'avenir et les compétences".

Signé le 11 janvier dernier par le patronat (Medef, CGPME et UPA) et par trois syndicats (CFDT, CFE-CGC), mais rejeté par FO et la CGT, l'accord doit encore être transposé dans la loi. Il sera présenté en mars au Conseil des ministres et en avril au Parlement Selon le ministre du Travail, "cet accord fera date" et a "toutes les chances d'entrer dans l'histoire du droit social".

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Un "défi de changement dans les pratiques des acteurs sociaux des entreprises"

L'enjeu central est "l'anticipation au sein des entreprises" pour "s'adapter sans licencier", sans "sacrifier" l'emploi, a insisté Michel Sapin. En cela, a-t-il souligné, il pose un "défi de changement dans les pratiques des acteurs sociaux des entreprises" alors que les entreprises souvent "gardent secrètement la réalité de leur situation, jusqu'à ce qu'il soit trop tard" et qu'in fine "les salariés subissent".

Pour Michel Sapin, l'accord, qui accorde une place trop importante à la flexibilité selon ses opposants, "n'a pas été le grand soir de la révolution ultralibérale". Ainsi, la voie choisie par les partenaires sociaux apporte selon lui "une création de valeur pour tous, salariés et entreprises"

"L'ardente obligation" d'inverser la courbe du chômage

Le ministre du Travail a ensuite rappelé l'objectif d'inverser la courbe du chômage, une "ardente obligation". "Nous avons beaucoup semé, dans la fin 2012 et début 2013, on attend de voir les premiers résultats germer", a-t-il indiqué. Ainsi, la création d'un compte individuel formation "va dans le bon sens", a ensuite souligné le ministre délégué à la Formation Thierry Repentin. Il a annoncé que son projet de loi pour développer l'apprentissage serait présenté "fin juin".

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER Economie Social et management
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS