L’accident mortel de Tesla ne va pas ralentir le déploiement des véhicules autonomes

Aux Etats-Unis, une enquête a été ouverte à la suite d’un premier accident mortel impliquant un véhicule en mode "autopilot". Selon Guillaume Crunelle, associé responsable de l’industrie automobile chez Deloitte, cet accident ne freinera pas le développement des véhicules autonomes. En revanche, il pose la question de notre capacité à accompagner l’autonomie progressive des véhicules. Explications. 

Partager
L’accident mortel de Tesla ne va pas ralentir le déploiement des véhicules autonomes
Aux Etats-Unis, une enquête a été ouverte aux Etats-Unis à la suite d’un premier accident mortel impliquant une Tesla Model S en mode autopilot.

Depuis vendredi 1er juillet, l’emballement médiatique ne cesse d’enfler autour du premier mort au volant d’une Tesla en mode autopilot. En effet, le 7 mai dernier, un conducteur d’une Tesla Model S est mort en Floride alors que le mode autopilot du véhicule était enclenché. L’accident n’a été révélé que le jeudi 30 juin lorsque la NHTSA, l’agence américaine chargée de la sécurité routière, a ouvert une enquête préliminaire pour déterminer si le logiciel avait correctement fonctionné ou non. Selon les premières informations, la Tesla, qui roulait sur une route à double sens, a percuté un poids-lourd qui lui avait coupé la route pour tourner à gauche. Le véhicule est alors passé sous les roues de la remorque. Dans un communiqué de presse, Tesla indique que ni le conducteur, ni le pilote automatique n’ont détecté la remorque peinte en blanc qui se fondait alors dans le ciel nuageux.

Alors, un tel accident peut-il ralentir le déploiement des véhicules autonomes ? « Non », répond, catégorique, Guillaume Crunelle, associé responsable industrie automobile chez Deloitte. « Cet accident ne peut pas être un frein car nous sommes dans des process industriels de long terme qui dépassent les aléas de l’actualité, explique-t-il. Preuve de cette affirmation, le constructeur allemand BMW vient d'annoncer s'être associé à l'israëlien Mobileye et à Intel pour développer la voiture autonome et débuter la production de série dès 2021.

Le risque zéro n’existe pas

« Par contre, c’est un événement tout à fait notable en ce qui concerne le degré d’attente et d’espérance vis-à-vis des technologies du véhicule autonome », poursuit l'expert. Guillaume Crunelle rappelle que le véhicule autonome n’est encore pas une réalité : « Il y a des démonstrateurs, des véhicules semi-autonomes, mais le véhicule entièrement autonome n’existe pas ».

« Cet accident est de nature à ramener une partie de ceux qui rêvent du véhicule autonome à une réalité plus simple qui est la conduite sur route » estime Guillaume Crunelle. En d’autres termes, malgré les technologies le risque zéro n’existe pas. « Les constructeurs ne promettent pas un risque zéro. Ils promettent une réduction importante de la sinistralité. C’est une grosse différence », précise le spécialiste.

Accompagner l’autonomie progressive des véhicules

Certains experts rappellent, par ailleurs, que le véhicule Tesla n’est pas équipé d'un Lidar, contrairement à la grande majorité des prototypes de véhicules autonomes. Alors, est-ce qu’un Lidar aurait permis d’éviter cet accident en détectant le poids-lourd ? Est-ce une erreur de ne pas avoir équipé les véhicules Tesla d’un tel capteur ? « On ne peut pas parler d’erreur. Tesla opère une autonomisation progressive de ses véhicules, accompagnée d’une complexification des technologies embarquées. Ils n’ont jamais dit qu’ils avaient un véhicule autonome où un Lidar est nécessaire. La Tesla Model S est un véhicule avec des fonctions d’autonomie avancées, mais ce n’est pas un véhicule autonome », insiste Guillaume Crunelle.

Selon lui, cet accident mortel souligne en revanche une vraie problématique, jusqu’alors sous-estimée : celle de notre capacité à accompagner correctement l’autonomie progressive des véhicules. « Il va falloir à apprendre à conduire de moins en moins sans pour autant n’être plus du tout un conducteur. Il va y avoir une période compliquée d’apprentissage de ces nouvelles technologies », conclut Guillaume Crunelle.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'hebdo de la techno

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles clés de l'innovation technologique

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

Safran

Ingénieur-e Assurance Qualité Matériaux et Procédés Spéciaux

Safran - 19/11/2022 - CDI - Vélizy-Villacoublay

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

40 - Landes

Analyses eau et poisson.

DATE DE REPONSE 22/12/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS