Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

L'abattoir de Rethel en passe d'être sauvé

, , , ,

Publié le

Le tribunal de commerce de Sedan (Ardennes) a pris connaissance le 5 septembre du plan de reprise de la Société du bétail et des viandes du Rethélois (Ardennes). Un investisseur haut-savoyard prévoit d'injecter 1,7 million d'euros tout en supprimant 14 emplois pour relancer cette affaire.

L'abattoir de Rethel en passe d'être sauvé © 4028mdk09 - c.c

Le bout du tunnel ? En proie à des difficultés financières depuis 2011, placée successivement en procédure de sauvegarde le 20 juin et en redressement judiciaire le 3 juillet 2013 par le tribunal de commerce de Sedan (Ardennes), la Société du bétail et des viandes du Rethélois (So.Be.Vi.R.) à Rethel (Ardennes), qui avait une masse salariale trop forte par rapport à ses volumes d'abattage, est en passe de sortir de cette période délicate.

Le 5 septembre, le tribunal de commerce de Sedan a, en effet, étudié le plan du seul candidat repreneur et devrait sans aucun doute donner son feu vert à la société financière Himmesoete. Le jugement sera rendu le 10 septembre.

Abattoir vital pour 250 éleveurs

Jusqu'alors détenu par les familles Goury et Deguelde, cet abattoir créé en 1968 à Rethel, employant 54 salariés et réalisant un chiffre d'affaires de 22 millions d'euros, est vital pour 250 éleveurs des Ardennes, de la Marne, de l'Aisne et de la Meuse. La mini-restructuration opérée en septembre 2012 et ayant abouti à la suppression de 7 postes de travail s'étant avérée insuffisante, le directeur du site, Yannick Goury, devra prochainement passer la main à Pascal Himmesoete. Ce dernier avait auparavant dirigé l'atelier de découpe Haute-Savoie Viande à Sallanches, lequel employait 48 salariés et a, depuis, été revendu.

Remise à flot de l'entreprise

C'est en effectuant l'audit de la So.Be.Vi.R pour le compte de la chambre d'agriculture des Ardennes que le repreneur potentiel a mesuré les atouts de l'abattoir ardennais et manifesté tout son intérêt pour sa sauvegarde.

A Rethel, il envisage de poursuivre l'activité en rachetant l'outil de travail pour l'euro symbolique mais en investissant dans la foulée 1,7 million d'euros pour assurer un fonds de roulement initial. Ensuite, il s'efforcera d'augmenter le chiffre d'affaires et d'améliorer la rentabilité. Pour cela, Pascal Himmesoete va s'employer à moderniser et remettre aux normes cette structure de proximité tout en étoffant le service commercial. L'ancien dirigeant, Yannick Goury, étant appelé à l'avenir à remplir la fonction de directeur commercial et mener les tractations avec les éleveurs. Les pouvoirs publics pourraient s'engager à hauteur de 40 % de la globalité des investissements.

Licenciements envisagés

Par contre, ce plan de cession passera par la suppression probable de 11 emplois (manutentionnaires, maintenance, employés d'abattage, personnel administratif, etc...). Reste maintenant à obtenir la validation du tribunal de commerce pour se mettre à l'action...

Pascal Remy

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle