L'Usine Aéro

L’A400M ne volera pas à Farnborough

, , ,

Publié le

[ACTUALISE] - Plusieurs sources industrielles ont révélé le 4 juillet qu’Airbus n’avait pas résolu les problèmes de moteur de l’avion de transport militaire.

L’A400M ne volera pas à Farnborough © Airbus Military

L’avionneur européen va donc être dans l’obligation d’annuler les démonstrations en vol de l’appareil prévues lors du salon qui débute la semaine prochaine.

"Sur la base de problèmes de moteurs, il a été décidé de ne pas participer aux démonstrations en vol, mais l'appareil sera sur le statique", a déclaré une source industrielle. Une information confirmée dans la matinée par l'avionneur européen Airbus Military.       "La décision de n'exposer l'avion qu'au sol est due à des problèmes de moteur apparus la semaine dernière et qui demandent plus d'investigations",  a déclaré un porte-parole. Airbus Military se dit confiant sur sa capacité à livrer un avion qui réponde aux attentes des clients. Mais il ne repète plus explicitement qu'il respectera le délai pour la première livraison fin mars à la France

L’appareil est en effet cloué au sol depuis juin 2011 du fait d’un défaut de la boite de transmission. Mais l’avion avait déjà connu multiples problèmes auparavant qui avaient entraîné un retard de quatre ans et un dépassement de coûts de plusieurs milliards d’euros.

Airbus a indiqué la semaine dernière que l'appareil volerait à Farnborough. Mais l'avionneur reconnaît également que les moteurs n'ont pas encore atteint une maturité satisfaisante, ce qui signifie qu'il doit encore. "La maturité des moteurs n'est pas encore là où on voudrait qu'elle soit mais le calendrier n'est pas affecté et nous nous attendons à une première livraison fin 2012, début 2013", a dit une porte-parole d'Airbus.

Reste que l’avion sera visible au salon et la cérémonie au cours de laquelle l'A400M, surnommé "Grizzly" par les pilotes, sera rebaptisé "Atlas" en présence des chefs de l'armée de l'air des sept Etats clients devrait avoir lieu.

L'A400M a été développé par la France, la Belgique, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, le Luxembourg, l'Espagne et la Turquie pour un coût de plus de 20 milliards d'euros.

Doté des plus puissants turbopropulseurs occidentaux, il est destiné à mener des missions multiples dans des zones reculées et accidentées. Il a une taille intermédiaire entre le C-130 de Lockheed et le C-17 de Boeing.

Le soutien du sénat

Au même moment, les sénateurs ont assuré leur soutien à Airbus et son avion de transport militaire. La commission des Affaires étrangères et de la Défense du Sénat souligne en effet  dans un rapport la nécessité de mettre en place un dispositif de "soutien commun".

"Le programme A400M a connu des débuts très difficiles" et "des leçons doivent impérativement en être tirées pour les prochaines coopérations européennes", constatent les rapporteurs dans un communiqué.

"En particulier, le principe du juste retour doit être définitivement abandonné et liberté doit être donnée aux industriels contractants de choisir leurs sous-traitants en fonction de leurs compétences et non pas de leur nationalité", écrivent-ils ensuite.

Selon les sénateurs, "l'A400M sera le meilleur avion de transport militaire au monde parce que le seul d'une telle dimension disposant à la fois de capacités stratégiques et tactiques".

galerie photo Diaporama

 

Toute info sur le salon aéronautique de Farnborough 2014

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte