L'AEMF accable les agences de notation

LONDRES (Reuters) - L'autorité de régulation des marchés de l'Union européenne a déploré lundi le manque de transparence des trois principales agences de notation dans la manière dont elles évaluaient les banques, appelant de ses voeux une revue interne plus poussée des méthodes utilisées.

Partager

Dans sa deuxième revue annuelle du secteur, l'Autorité européenne des marchés financiers (AEMF) s'est concentrée sur les notations des banques par Fitch, Standard & Poor's et Moody's, en raison de leur lien avec les évaluations des dettes souveraines.

Dans un communiqué, l'AEMF précise que son rapport a mis en évidence "des insuffisances dans les procédures de divulgation et de mise en oeuvre des changements, au sein des méthodologies de notation des banques".

L'Union européenne a voté trois séries de lois au cours des trois dernières en vue de superviser directement les agences de notation, accusées d'avoir été très légères dans la notation de produits qui se sont retrouvés au coeur de la crise financière de 2007-2009.

Durant cette époque, certains produits titrisés ne pouvaient plus être échangés faute d'acheteurs en dépit de la note élevée qui avait été assignée par les agences.

Le fait que ces dernières ont abaissé de manière répétée les notes souveraines de certains pays de la zone euro au plus fort de la crise de la dette a également irrité bon nombre de responsables politiques.

L'AEMF estime dans son document que, de manière générale, les agences de notation n'ont pas "suffisamment intégré" les principales conditions posées par la réglementation européenne.

"Etant donné l'importance qu'ont conservée les notes de crédit dans les marchés financiers, il est extrêmement important que les agences de notation (...) remédient à ces problèmes dans leurs activités (...)", a déclaré Steven Maijoor, président de l'AEMF.

Un porte-parole de Moody's a déclaré que l'agence de notation était "pleinement déterminée à se conformer à la réglementation européenn (...)".

Personne n'était immédiatement disponible pour réagir ni chez Fitch ni chez S&P.

Huw Jones, Julien Dury et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS