Kuroda (BoJ): Abaisser les taux d'intérêt à court terme est envisagé

Publié le

WASHINGTON (Reuters) - La Banque du Japon (BoJ) va "certainement" réduire les taux d'intérêt à court terme s'il lui est nécessaire d'assouplir encore sa politique monétaire, a déclaré samedi son gouverneur, suggérant que pousser davantage les taux en territoire négatif serait, le cas échéant, l'option privilégiée par la BoJ pour lutter contre les pressions externes.

Kuroda (BoJ): Abaisser les taux d'intérêt à court terme est envisagé
Le gouverneur de la Banque du Japon, Haruhiko Kuroda. La Banque du Japon (BoJ) va "certainement" réduire les taux d'intérêt à court terme s'il lui est nécessaire d'assouplir encore sa politique monétaire, a déclaré samedi son gouverneur, suggérant que pousser davantage les taux en territoire négatif serait, le cas échéant, l'option privilégiée par la BoJ pour lutter contre les pressions externes. /Photo prise le 19 octobre 2019/REUTERS/Carlos Jasso
© CARLOS JASSO

S'exprimant dans un entretien à Reuters à l'issue de réunions à Washington du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale, Haruhiko Kuroda a aussi déclaré que la BoJ disposait déjà d'un cadre flexible lui permettant d'accélérer ses achats de fonds négociés en Bourse (ETF) si les marchés devenaient volatiles.

"Globalement, les perspectives économiques mondiales (...) sont devenues moins prospères. Et le timing (d'une reprise) de la croissance économique mondiale a quelque peu été retardé", a-t-il déclaré, soulignant que les risques demeuraient "assez élevés".

"Si nous devions assouplir davantage les conditions monétaires, nous réduirions certainement les taux d'intérêt à court et à moyen termes", a dit Kuroda. "Mais nous ne voulons pas réduire les taux d'intérêt à très long terme".

Ce commentaire met en avant les inquiétudes de la BoJ à l'égard des pressions qu'exercent la guerre commerciale sino-américaine et le ralentissement de la demande mondiale sur une économie nippone dépendante des exportations.

Abaisser les taux d'intérêt à court terme et à moyen terme aurait un impact "positif" sur l'économie, a déclaré Kuroda.

La BoJ pourrait décider dès sa prochaine réunion, les 30 et 31 octobre, de mettre en oeuvre des mesures de stimulation.

A la question de savoir si les risques extérieurs étaient suffisamment élevés pour justifier un assouplissement dès ce mois-ci, Kuroda a répondu qu'il était "un peu difficile de se prononcer avec certitude", citant le flou entourant le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine et celui autour du Brexit.

Le gouverneur de la BoJ a répété que l'institut d'émission n'avait "pas d'idée préconçue" concernant sa politique monétaire, laissant entendre que les mesures de stimulation pourraient ne pas être prises ce mois-ci. "Nous devons surveiller attentivement et analyser les situations économiques mondiale et domestique", a-t-il dit.

Interrogé sur les outils dont disposait la BoJ au-delà de l'abaissement des taux d'intérêt, Kuroda a déclaré que la banque centrale pouvait "combiner certaines options" ou "modifier des aspects" de certaines d'entre elles, sans donner plus de détails.

"Nous pouvons élargir notre programme de rachats d'actifs, qui ne comprend pas seulement des obligations souveraines à longue maturité mais aussi les ETF", a-t-il ajouté.

(Leika Kihara et Kieran Murray; Jean Terzian pour le service français)

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte