Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Kuka met les robots au régime

, ,

Publié le

Kuka met les robots au régime
Le robot bénéficie d’un indice de protection élevé et peut même résister à une immersion dans l’eau.
© D.R.

Les entreprises citées

En partenariat avec Industrie Explorer

Les tâches répétitives sont dévolues à des robots depuis des décennies. Les gammes des principaux constructeurs sont organisées suivant le poids des charges à manipuler. Mais également suivant les applications – peinture, placement, soudage… – où le poids déplacé compte moins, mais où l’agilité et la précision sont déterminantes. Avec sa série KR Cybertech nano dans la catégorie des faibles charges, l’allemand Kuka propose des machines alliant ergonomie, dextérité et grande portée. Il vise à établir de nouveaux standards et à faciliter la robotisation de nouveaux secteurs industriels. Cette série est constituée de deux gammes : KR Cybertech nano pour la manipulation et l’assemblage de petites pièces et KR Cybertech Arc nano, spécialisée dans les applications de soudage.

Des formats compacts

Ces robots présentent un volume inférieur de près de 50 % à celui de leurs prédécesseurs, malgré des capacités de charge et des rayons d’action plus importants. Afin de gagner de l’espace et de réduire le poids, les ingénieurs ont optimisé les contours des machines. Le design épuré du poignet assure une plus grande ­accessibilité, même dans des espaces restreints. La gamme destinée aux applications de manutention est disponible avec ­l’option haute protection (HP). Grâce à celle-ci, l’ensemble du robot affiche un indice de protection IP65 et est ainsi parfaitement à l’abri de la poussière et des projections. Le poignet, avec sa protection IP67, peut résister à des températures élevées, à de grandes quantités de poussière ainsi qu’aux lubrifiants et liquides de refroidissement. Même une immersion temporaire dans l’eau n’a pas d’effet notable.

Le robot de soudage Arc nano, avec son arbre du poignet creux d’un diamètre de 50?mm, peut se positionner au plus près de la pièce à travailler. Cette configuration supprime les inconvénients des habillages de protection pouvant nuire à la qualité de la soudure. La rotation infinie du sixième axe permet d’éliminer les pertes de temps de cycle associées à la remise du poignet en position de départ, augmentant ainsi la productivité. Les coefficients d’accélération et la nouvelle ergonomie sans bords perturbateurs autorisent une trajectoire très précise, même en profondeur dans les pièces. Une dernière caractéristique se révèle particulièrement intéressante pour les intégrateurs dans le secteur du soudage : la large zone libre au niveau de l’axe 3. Elle garantit l’optimisation de l’intégration de l’armoire de soudage à proximité du robot.

Le groupe implanté à Augsbourg (Allemagne) emploie 12 000 collaborateurs et affiche un chiffre d’affaires de 2,1?milliards d’euros. ??

Principaux concurrents

  • ABB (Suède)
  • Comau (Italie)
  • Fanuc (Japon)
  • Motoman (Japon)
  • Stäubli (Suisse)

Caractéristiques

  • Robots 6 axes, montage sol, mur ou plafond
  • Répétabilité ± 0,04 mm
  • Capacités : charge de 10 kg (8 pour l’Arc nano) pour une portée de 1 420 mm - charge de 8 kg pour une portée de 1 620 mm - charge de 6 kg pour une portée de 1 820?mm
  • Enveloppe de travail : 23 m3
  • Protection IP65 (poignet IP67)

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle