Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Kubota Farm Machinery Europe sera officiellement créée en janvier 2014

, , , ,

Publié le

Le fabricant de tracteurs Kubota avance dans la construction de sa future usine de Dunkerque. La filiale de fabrication sera créée en janvier 2014, avant un début de fabrication vers la fin de l’année.

Kubota Farm Machinery Europe sera officiellement créée en janvier 2014 © Kubota

Le projet de l’usine de Dunkerque (Nord) de Kubota, fabricant japonais de tracteurs, avance. La filiale Kubota Farm Machinery Europe S.A.S. sera officiellement créée au début du mois de janvier 2014. Implantée à Bierne, près de Dunkerque (Nord), pour un investissement de 40 millions d'euros, cette usine de 37 000 mètres carrés sera installée sur un terrain de 115 000 mètres carrés, ce qui laisse la place à d’éventuelles extensions. De passage à Paris, Dai Watanabe, président de Kubota Europe, a donné quelques informations complémentaires, même s’il a fallu plus d’une fois lire entre les lignes.

Dix sites en concurrence

Le site a été choisi parmi une première liste d’une dizaine de villes européennes, Dunkerque l’ayant emporté en finale face à un site des Pays-Bas. "Nous avons choisi Bierne parce que nous voulions renforcer notre présence sur le marché français, le plus important en Europe, mais aussi pour la proximité du site avec le port de Dunkerque et pour la qualité de l’accompagnement proposé par la Région", justifie Dai Watanabe. Si Kubota n’a pas reçu de subvention directe ni de défiscalisation, les aides indirectes restent floues. Il est probable que le constructeur n’ait pas eu à trop débourser pour acquérir le terrain. A la clé, il y a 140 emplois à l’horizon 2017.

3000 tracteurs par an

L’usine commencera la production en série de tracteurs à usage agricole (jusqu’à 160 chevaux) au mois d’avril 2015. Les moteurs et les cabines (soit environ 30% du coût du produit) seront importés du Japon. Le reste viendra d’Europe, dont les transmissions, produites par un sous-traitant dont le nom n’a pas été révélé. Sur les 3 000 tracteurs qui seront produits chaque année, la moitié sera exportée vers l’Amérique du Nord. Kubota, numéro un en Asie, ne se trouve qu’en septième position en Europe. Il y est surtout connu pour ses petits modèles destinés aux espaces verts et pour ses tracteurs destinés aux cultures spécialisées (arboriculture, vigne...).

Made in France et qualité japonaise

Le constructeur jouera désormais la double carte du "made in France" et de la "qualité japonaise" pour renforcer une présence encore faible sur le secteur des tracteurs puissants. Il lui faudra faire évoluer son image de fabricant de matériels "utiles", sans fioritures mais pas "low-cost", vers celle d’un acteur plus tourné vers le haut de gamme. Une gamme "Premium" viendra épauler les produits actuels.

Kubota tient beaucoup à rester un motoriste, mais il lui manque aujourd’hui un moteur six cylindres, indispensable pour dépasser les 160 ou 170 chevaux. Si Dai Watanabe s’est réfugié derrière le secret du centre de R&D, la mise au point d’un tel moteur est très certainement en cours. Il a pourtant précisé que, pour des raisons de timing, un partenariat avec un motoriste n’était pas exclu, alors que le rachat possible d’un tractoriste reste à l’ordre du jour.

Patrice Desmedt

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle