Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Kronenbourg conforte ses activités de recherche et de production en Alsace

, , , ,

Publié le

La filiale du danois Carlsberg, Kronenbourg, dispose depuis quelques mois d’un tout nouveau centre de recherche et développement, en face de son usine d’Obernai. Le groupe va rapatrier par ailleurs sur le site la fabrication de sa nouvelle bière Skoll.

Kronenbourg conforte ses activités de recherche et de production en Alsace © Kronenbourg

Open space, grandes surfaces vitrées, paillasses d’expérimentation flambant neuves... Depuis le mois de février, la cinquantaine de salariés de la recherche et développement de Kronenbourg en Alsace (groupe Carlsberg) a quitté les anciens locaux vétustes de Strasbourg pour intégrer ceux, tous nouveaux, d’Obernai, en face de l’imposante brasserie du groupe. 18 millions d’euros ont été investis dans un tout nouveau bâtiment de 9 400 mètres carrés.

La recherche de Kronenbourg au Zénith

Baptisé Zénith, il dispose d’équipements dernier cri en matières de chromatographie ou spectrométrie pour analyser les couleurs, le pH, la densité ou encore la tenue de la mousse dans les bières et d’un laboratoire d’analyses sensorielles. C’est ici que sont développées les futures bières pour tout le groupe Carlsberg. Le centre de recherche dispose également d’une microbrasserie, atelier pilote de 3 000 mètres carrés, permettant de fabriquer à raison de 3000 bières par heure, des bières dans les mêmes conditions qu’en usine. "La recherche appliquée et la production pilote sont réalisées à Obernai, tandis que la recherche fondamentale est réalisée à Copenhague chez Carslberg", détaille Sabine Koehl, la responsable du centre de recherche. Un investissement qui fait suite à la construction d’un nouveau bâtiment administratif de 4 500 mètres carrés, en 2013, pour 12 millions d’euros.

Pour Marc Vermeulen, le PDG des Brasseries Kronenbourg, l’objectif est de faire de la France "une référence mondiale en matière de bières après la Belgique et l’Allemagne". Il compte pour cela multiplier les lancements de nouvelles bières, à l’image récemment de Skoll ou K, en s’appuyant sur son nouveau centre de recherche et développement et sa brasserie d’Obernai, la plus grande de France. "Mon challenge est de garder une productivité importante tout en développant de plus en plus de petites séries demandées par le marketing", explique Stéphane Munch, le vice-président des opérations de Kronenbourg. La brasserie d’Obernai fabrique 40 % de la production française de bières, soit 2 milliards de bouteilles en moyenne par an. "Nous produisons 6,5 millions d’hectolitres dont 1,5 pour l’export, avec 11 lignes de conditionnement", explique Stéphane Munch. 80 % de la production est expédiée en train vers les quatre plates-formes logistiques que possède le groupe en France, à Lyon, Rennes, Bordeaux et près de Paris. 12 millions d’euros sont investis chaque année dans la brasserie : un tiers pour du renouvellement d’équipements, un tiers pour l’amélioration de la productivité dans de nouvelles machines et un tiers dans de nouvelles activités, pour de nouvelles recettes.

Rapatriement de la bière Skoll à Obernai

Après avoir lancé en début d’année la fabrication de la bière aromatisée K, inaugurant à Obernai une nouvelle technologie d’ouverture des bouteilles en verre, le "pull off", le groupe va rapatrier celle de sa bière Skoll, aromatisée à la vodka. Lancée en 2013 en France, elle était jusqu’à présent fabriquée par Carlsberg en Lituanie, dans un site dédiée aux petits volumes. "Son succès nous a poussé à la produire en France. 60 000 hectolitres devraient être commercialisées cette année, dont 15 000 seront embouteillées à Obernai, à partir de septembre", détaille Stéphane Munch.

Réalisant 932 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013, Brasseries Kronenbourg emploie 1 210 personnes, revendiquant le leadership du marché français de la bière en volume, avec 30 % du gâteau.

Adrien Cahuzac

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle