Kremer veut plus de chouquettes et de fondants au chocolat

La pâtisserie industrielle Michel Kremer a investi 1,5 million d'euros dans une nouvelle ligne de production. Cette PME de 250 salariés vient d'être reprise par le leader européen des surgelés sucrés Mademoiselle Desserts.

Partager
Kremer veut plus de chouquettes et de fondants au chocolat
Le spécialiste de la chouquette met en service une nouvelle ligne de production sur son site d'Argenton-sur-Creuse.

Le pâtissier industriel Kremer met en service une nouvelle ligne de production sur son site d'Argenton-sur-Creuse, près de Châteauroux (Indre). Plus d'1,5 million d'euros ont été investis dans cette quatrième unité. L'objectif est d'augmenter de 20 % les capacités, espère en substance Didier Boudy, directeur général de Mademoiselle Desserts, qui vient de reprendre Kremer. Spécialiste de la chouquette, qu'il vend aux fournisseurs des artisans boulangers et aux marques de distributeurs comme Picard, l'industriel Michel Kremer a été acquis par son concurrent, le français Mademoiselle Desserts, contrôlé par le fonds d'investissement IK Partners depuis cet été. Le montant de la transaction reste confidentiel.

Numéro 1 européen des préparations et pâtisseries surgelées en BtoB, Mademoiselle Desserts s'empare d'une usine de 250 salariés, qui apportera près de 40 millions d'euros de chiffre d'affaires en plus des 220 millions d'euros du groupe. Guillaume Kremer, fils du fondateur Michel Kremer, intègre la direction de Mademoiselle Desserts, où il prendra en charge la croissance externe.
Mademoiselle Desserts a aussi investi en Dordogne et outre-Manche

Outre les chouquettes et les fondants au chocolat, Kremer prépare du snacking salé, alors que Mademoiselle Desserts ne réalise que du sucré pour des distributeurs, de la restauration hors foyer,... "C'est complémentaire, mais le salé n'entre pas dans notre stratégie de développement", précise Didier Boudy.

Le siège social de Mademoiselle Desserts, ex-Européenne des desserts, se situe à Montigny-le-Bretonneux (Yvelines) et sa principale usine à Combat-sur-Trincoux, près de Périgueux (Dordogne). Le groupe a investi dans une nouvelle unité à Tenon (Dordogne) en 2017, pour 5 millions d'euros. Et il a déménagé une ligne de production en Angleterre, pour environ 3,5 millions d'euros.

Cette ETI compte désormais 1 650 salariés dans 10 usines, dont trois en Angleterre et une en Hollande. Il prévoit une progression du chiffre d'affaires en 2018.

Sujets associés

NEWSLETTER L’actu de vos régions

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

BUREAU VERITAS

Inspecteur Equipements sous Pression en Service (F-H-X)

BUREAU VERITAS - 22/11/2022 - CDI - Saint-Paul-Trois-Châteaux

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

75 - EDF SA

Recherche d'un SI de gestion des plans, des surfaces et des occupants pour le parc immobilier du Groupe EDF, géré par la Direction de l'immobilier.

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS