Kremer veut plus de chouquettes et de fondants au chocolat

La pâtisserie industrielle Michel Kremer a investi 1,5 million d'euros dans une nouvelle ligne de production. Cette PME de 250 salariés vient d'être reprise par le leader européen des surgelés sucrés Mademoiselle Desserts.

Partager

TESTEZ GRATUITEMENT L'ABONNEMENT À L'USINE NOUVELLE

15 jours gratuits et sans engagement

Kremer veut plus de chouquettes et de fondants au chocolat
Le spécialiste de la chouquette met en service une nouvelle ligne de production sur son site d'Argenton-sur-Creuse.

Le pâtissier industriel Kremer met en service une nouvelle ligne de production sur son site d'Argenton-sur-Creuse, près de Châteauroux (Indre). Plus d'1,5 million d'euros ont été investis dans cette quatrième unité. L'objectif est d'augmenter de 20 % les capacités, espère en substance Didier Boudy, directeur général de Mademoiselle Desserts, qui vient de reprendre Kremer. Spécialiste de la chouquette, qu'il vend aux fournisseurs des artisans boulangers et aux marques de distributeurs comme Picard, l'industriel Michel Kremer a été acquis par son concurrent, le français Mademoiselle Desserts, contrôlé par le fonds d'investissement IK Partners depuis cet été. Le montant de la transaction reste confidentiel.

Numéro 1 européen des préparations et pâtisseries surgelées en BtoB, Mademoiselle Desserts s'empare d'une usine de 250 salariés, qui apportera près de 40 millions d'euros de chiffre d'affaires en plus des 220 millions d'euros du groupe. Guillaume Kremer, fils du fondateur Michel Kremer, intègre la direction de Mademoiselle Desserts, où il prendra en charge la croissance externe.
Mademoiselle Desserts a aussi investi en Dordogne et outre-Manche

VOS INDICES

source

logo indice & contations

Le contenu des indices est réservé aux abonnés à L’Usine Nouvelle

Je me connecte Je m'abonne

Outre les chouquettes et les fondants au chocolat, Kremer prépare du snacking salé, alors que Mademoiselle Desserts ne réalise que du sucré pour des distributeurs, de la restauration hors foyer,... "C'est complémentaire, mais le salé n'entre pas dans notre stratégie de développement", précise Didier Boudy.

Le siège social de Mademoiselle Desserts, ex-Européenne des desserts, se situe à Montigny-le-Bretonneux (Yvelines) et sa principale usine à Combat-sur-Trincoux, près de Périgueux (Dordogne). Le groupe a investi dans une nouvelle unité à Tenon (Dordogne) en 2017, pour 5 millions d'euros. Et il a déménagé une ligne de production en Angleterre, pour environ 3,5 millions d'euros.

Cette ETI compte désormais 1 650 salariés dans 10 usines, dont trois en Angleterre et une en Hollande. Il prévoit une progression du chiffre d'affaires en 2018.

Partager

SUJETS ASSOCIÉS
NEWSLETTER L’actu de vos régions
Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Recevez directement leurs décryptages et analyses dans votre boîte mail:

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

L'inscription aux newsletters vaut acceptation des Conditions Générales d'Utilisation. Lire la suite

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Fermer
LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

ARTICLES LES PLUS LUS