L'Usine Agro

Kraft Foods vend ses pizzas surgelées pour acheter les confiseries Cadbury

, ,

Publié le

Kraft Foods cherche par tous les moyens à rassembler des fonds pour proposer une nouvelle offre pour le rachat de Cadbury.

Le géant de l’agroalimentaire Kraft Foods a annoncé mardi 5 janvier avoir cédé ses activités américaines et canadiennes de pizzas surgelées au groupe suisse Nestlé pour 3,7 milliards de dollars (2,5 milliards d’euros). Ce segment d’activités comprend entre autres les marques DiGiorno, Tombstone, California Pizza Kitchen, Jacks et Delissio. «  Une branche qui a permis à Kraft Foods de réaliser des ventes de l’ordre de 2,1 milliards de dollars l’année dernière », selon Nestlé.

60 pence supplémentaires

La vente permet au groupe Kraft Foods d’augmenter la proportion de cash dans sa nouvelle offre de rachat du confiseur Cadbury, estimée à 10,9 milliards d’euros. L’offre initiale de Kraft, était constituée d’un mélange de 300 pence en numéraire et de 0,2589 action Kraft, soit au total 740 pence par action Cadbury. Une proposition rejetée par Cadbury. Avec cette vente, le groupe entend donc proposer 60 pence supplémentaires en numéraire à la place d’actions Kraft. «  En raison du souhait exprimé par certains porteurs de titres de Cadbury de voir une plus grande proportion de l’offre exprimée en numéraire et parce que les actionnaires de Kraft Foods ont exprimé le désir que celui-ci soit plus économe dans l’utilisation d’actions Kraft Foods actuellement sous-évaluées, notre groupe a choisi de proposer 60 pence supplémentaires », a expliqué le géant de l’agroalimentaire.  Kraft Foods a laissé à Cadbury jusqu’au 2 février pour donner une réponse à son offre.

Nestlé hors course

Contrairement aux rumeurs, le groupe Nestlé a de son côté expliqué ne pas être intéressé par le rachat de Cadbury, suite à des discussions avec le gendarme britannique des fusions, Takeover Panel. Mais avec cette acquisition, Nestlé, qui n’a pour l’heure qu’une présence limitée dans le secteur des pizzas surgelées, va conforter sa place de leader dans le secteur des plats préparés et des produits à consommer à la main aux Etats-Unis et au Canada. Un achat probablement financé en partie par les fruits de la cession par Nestlé de ses 52% dans le numéro un mondial des produits ophtalmologiques Alcon.

 

 

.

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte