Kraft Foods : la scission effective au 1er octobre

Le géant agroalimentaire américain l’a révélé lors de la présentation des résultats du deuxième trimestre, jeudi 2 août.

Partager
Kraft Foods : la scission effective au 1er octobre

A compter du 1er octobre, son activité de produits frais centrés sur l'Amérique du Nord et celle de ses biscuits, chocolats et chewing-gums, qui sera rebaptisée Mondelez, seront séparés. Sous réserve d'une dernière validation par le conseil d'administration, les titres KRFT et MDLZ doivent être cotés à compter du 2 octobre, plus d'un an après l'annonce de ce projet de scission justifié par le souci d'une plus grande cohérence. Les actionnaires actuels se retrouveront avec un titre "Kraft Foods Group", correspondant à l'activité centrée sur l'Amérique Nord, pour trois titres de la nouvelle société.

"Tandis que nous embarquons pour notre voyage en tant que deux entreprises leaders indépendantes, je suis convaincue qu'elles ont toutes les deux les marques, les capacités d'exécution et les équipes de direction qu'il faut pour réussir dans leurs missions respectives", souligne la PDG Irene Rosenfeld, citée dans un communiqué.

Dans cette nouvelle organisation, elle sera PDG de Mondelez, qui regroupera les biscuits LU, les chocolats Cadbury, Milka, Toblerone et Poulain, les bonbons Carambar et La Pie qui Chante, ou encore les chewing-gums Hollywood et Trident. Ils ont réalisé un chiffre d'affaires de quelque 35 milliards de dollars l'an dernier.

Concernant Kraft Foods Group, c’est Tony Vernon, actuellement numéro deux de l'entité avant-scission, qui en deviendra directeur général. Le président exécutif sera John Cahill. Cette société gardera le fromage à tartiner Philadelphia et les saucisses Oscar Mayer, avec un chiffre d'affaires de 18 milliards de dollars réalisé en 2011.

Pour le deuxième trimestre, bénéfice net du groupe s'affiche en hausse de 5,4% à 1,03 milliard de dollars, et, rapporté au nombre d'actions, il revient à 68 cents hors éléments exceptionnels. C'est mieux que les 66 cents qu'attendaient les analystes. En revanche le chiffre d'affaires a cédé 4,3% à 12,29 milliards de dollars, alors que les investisseurs avaient tablé sur une progression de 0,9%.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER Agroalimentaire

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

LES ÉVÉNEMENTS L'USINE NOUVELLE

Tous les événements

LES PODCASTS

A Grasse, un parfum de renouveau

A Grasse, un parfum de renouveau

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Anne Sophie Bellaiche nous dévoile les coulisses de son reportage dans le berceau français du parfum : Grasse. Elle nous fait découvrir un écosystème résilient, composé essentiellement...

Écouter cet épisode

Les recettes de l'horlogerie suisse

Les recettes de l'horlogerie suisse

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, notre journaliste Gautier Virol nous dévoile les coulisses de son reportage dans le jura suisse au coeur de l'industrie des montres de luxe.

Écouter cet épisode

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Le rôle des jeux vidéo dans nos sociétés

Martin Buthaud est docteur en philosophie à l'Université de Rouen. Il fait partie des rares chercheurs français à se questionner sur le rôle du jeu vidéo dans nos sociétés.

Écouter cet épisode

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Les coulisses d'un abattoir qui se robotise

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage dans l'abattoir Labeyrie de Came, dans les Pyrénées-Atlantiques, qui robotise peu à peu ses installations.

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L'USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

ORANO

Ingénieur d'études vidéo procédé et réseaux industriels F/H

ORANO - 19/01/2023 - CDI - La Hague

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Accédez à tous les appels d’offres et détectez vos opportunités d’affaires

13 - Meyreuil

Aménagement de la Bastide Ballon

DATE DE REPONSE 13/03/2023

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS