Knot (BCE) prône la patience sur les taux face au ralentissement économique

FRANCFORT (Reuters) - La Banque centrale européenne doit prendre son temps avant de relever ses taux d'intérêt, a déclaré le gouverneur de la Banque des Pays-Bas au Financial Times, dans ce qui s'apparente à une volte-face pour ce partisan de l'orthodoxie monétaire au Conseil des gouverneurs de l'institution.
Partager
Knot (BCE) prône la patience sur les taux face au ralentissement économique
La Banque centrale européenne doit prendre son temps avant de relever ses taux d'intérêt, a déclaré le gouverneur de la Banque des Pays-Bas au Financial Times, Klaas Knot. /Photo d'archives/REUTERS/Lisi Niesner

Avec le ralentissement en cours de la croissance, certains responsables de la BCE ont prôné la patience dans le retrait des mesures de soutien monétaire mais la prise de position de Klaas Knot semble repousser pour de bon la perspective d'une hausse de taux, toujours officiellement envisagée pour le deuxième semestre 2019.

Le banquier central néerlandais, parfois cité comme un candidat potentiel pour la succession du président de la BCE Mario Draghi fin octobre, explique dans l'interview qu'une hausse de taux ne sera pas justifiée tant qu'il n'y aura pas davantage d'éléments montrant une accélération de l'inflation vers l'objectif d'un peu moins de 2%.

"Nous devons être patients et aussi, de mon point de vue, modestes quant au moment précis où nous pouvons penser que l'inflation convergera vers notre objectif de moyen terme", dit-il. "En ce moment attendre et voir est probablement l'attitude optimale."

Pour autant, il juge prématuré de parler d'une récession à venir dans la zone euro.

"La situation actuelle pourrait durer quelques trimestres mais je continue de croire (...) que la croissance reviendra ensuite à des niveaux légèrement au-dessus du potentiel", déclare Klaas Knot.

La BCE, qui a mis fin en décembre à son programme d'achat d'actifs de 2.600 milliards d'euros, s'en tient pour le moment à sa prévision de taux stables "jusqu'à la fin de l'été" 2019.

Les marchés ont repoussé leurs anticipations à la mi-2020 à mesure que tombent les indicateurs économiques dénotant un net ralentissement de l'activité, qui contraindront sans doute la banque centrale à revoir à la baisse ses projections.

(Balazs Koranyi, Véronique Tison pour le service français, édité par Blandine Hénault)

Sujets associés

LES ÉVÉNEMENTS L’USINE NOUVELLE

LES PODCASTS

Le modèle coopératif façon Mondragon

Le modèle coopératif façon Mondragon

Dans ce nouvel épisode de La Fabrique, Nathan Mann nous dévoile les coulisses de son reportage au Pays basque espagnol. Il s'y est rendu pour nous faire découvrir Mondragon, la plus grande...

Écouter cet épisode

Vendre la Joconde, chiche !

Vendre la Joconde, chiche !

Dans ce nouveau numéro du podcast Inspiration, Stéphane Distinguin, auteur de "Et si on vendait la Joconde" sorti ce 19 janvier 2022 aux éditions JC Lattés, répond aux questions...

Écouter cet épisode

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Digital et médias, par Julie Manou-Mani

Dans le podcast "Inspiration", Julie Manou Mani, journaliste et productrice, répond aux questions de Christophe Bys. Elle revient sur sa reconversion vers le journalisme après des études...

Écouter cet épisode

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

La recherche française est-elle vraiment à la traine ?

En 2020, année de la crise Covid, la recherche française aura été au centre de toutes les attentions. En cause, l'incapacité de la France à développer son propre vaccin....

Écouter cet épisode

Tous les podcasts

LES SERVICES DE L’USINE NOUVELLE

Trouvez les entreprises industrielles qui recrutent des talents

LE CNAM

Ingénieur chef de projet bâtiment H/F

LE CNAM - 18/01/2022 - CDD - PARIS

+ 550 offres d’emploi

Tout voir
Proposé par

Détectez vos opportunités d’affaires

09 - DEPARTEMENT DE L'ARIEGE

Calibrage de l'accotement végétalisé sur la RD1 A

DATE DE REPONSE 18/02/2022

+ de 10.000 avis par jour

Tout voir
Proposé par

ARTICLES LES PLUS LUS