Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

Quotidien des Usines

Knauf voit son projet d’usine de laine de roche contesté en Moselle

, , , ,

Publié le

La contestation autour du projet d’usine de laine de roche de Knauf à Illange (Moselle) prend de l’ampleur. Cinq organisations patronales ont réagi le 8 octobre au niveau local pour défendre le dossier présenté par le groupe allemand et ses 110 millions d’euros d’investissement, synonyme de 123 emplois créés.

Knauf voit son projet d’usine de laine de roche contesté en Moselle
L’autorisation d’exploiter une unité de fabrication de laine de roche à Illange (Moselle) est attendue d’ici début 2019.
© Knauf Insulation

Alors que les annonces d’investissements industriels fleurissent en Moselle, le projet porté par le groupe Knauf n’y fait pas l’unanimité. Le géant allemand, qui pèse 27 400 emplois, a annoncé le 29 mai 2018 un investissement de 110 millions d’euros dans la construction d’une usine de laine de roche à Illange (Moselle), au nord de Metz. Sa mise en service à l’horizon 2019 doit aboutir à termes au recrutement de 120 personnes.

Le président du conseil départemental de Moselle, Patrick Weiten (UDI), s’était réjoui de l’arrivée d’un premier industriel sur la mégazone de 130 hectares aménagée aux frais de la collectivité il y a onze ans pour accueillir un projet franco-chinois mort-né. Le collectif de citoyens baptisé Stop Knauf Illange ne partage pas son enthousiasme, inquiet de voir un projet boudé par le Luxembourg voisin atterrir côté lorrain. Les municipalités de Sanem et de Differdange (Luxembourg) avaient mis leur veto en février 2018 en plein débat national sur la transition écologique.

L’association a fait savoir son opposition tout au long de la consultation publique clôturée le 5 octobre dernier. Le ralliement d’élus locaux a poussé cinq organisations patronales départementales et régionales à sortir du bois (*). Dans un communiqué commun daté du 8 octobre, elles rappellent qu’"après des décennies de décroissance et de fermeture d’unités de production, nous sommes à la croisée des chemins où la Moselle redevient une terre d’investissement".

Bataille juridique en vue

L’usine mosellane pourra produire jusqu’à 112 000 tonnes par an de laine de roche par fusion à 1 400°C de matières minérales (basalte, dolomie, anorthosite, etc.) dans un four chauffé à partir de coke. Guy Vignard, président de Stop Knauf Illange, dénonce un projet reposant sur des énergies fossiles "impliquant l’importation de coke de Pologne" et remet en doute "la sincérité du dossier environnemental" pointant "des rejets atmosphériques nocifs pour la population". L’association se dit prête à contester devant la justice le projet dans l’hypothèse où l’autorisation d’exploiter attendue d’ici début 2019 serait accordée. Knauf a déjà obtenu son permis de construire.

Le président de l’Union des industries et métiers de la métallurgie de Lorraine, Hervé Bauduin, estime qu’il faut veiller au respect des normes, mais insiste sur l’importance d’un projet "qui pourrait générer 500 emplois indirects sur un territoire très marqué par l’arrêt des haut-fourneaux". Coïncidence ? 250 km plus à l’Est, dans la région de Soissons (Aisne), le concurrent de Knauf, Rockwool, a annoncé le 5 octobre dernier son intention de bâtir une usine de laine de roche…


(*) Fédération BTP de Moselle, France chimie Grand-Est, fédération des Travaux publics de Lorraine, Union des industries et métiers de la métallurgie de Lorraine et Union des entreprises de Moselle.

Réagir à cet article

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle