Abonnez-vous Identifiez-vous

Identifiez-vous

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau. Mot de passe oublié ?

L'Usine Campus

Kit de survie à un entretien d’embauche (ou de stage) chez Blablacar

Christophe Bys , , , ,

Publié le

Blablacar, c’est la start-up française qui fait aussi bien, voire mieux, que les californiennes. A son siège parisien, situé à deux encablures de l’Opéra, les effectifs se répartissent entre un tiers travaillant dans l’informatique au sens large, un tiers travaillant dans la relation client et un tiers pour les fonctions support, importantes pour assister le déploiement des filiales internationales. L’aventure vous tente ? Voici les cinq données clé qu’il vaut mieux avoir en tête avant d’arriver à votre entretien.

Kit de survie à un entretien d’embauche (ou de stage) chez Blablacar © D.R.

Attention, attention, à l’heure où les entreprises cultivent leur marque employeur pour séduire les meilleurs profils (cf. la page DreamJobs de Blablacar), les informations qui circulent sur l’entreprise de vos rêves sont souvent incomplètes, voire fausses. Pour montrer lors de vos échanges avec l’entreprise, qu’on ne vous la fait pas, voilà cinq informations clés qu’il vaut mieux avoir en tête.

LES VRAIES DATA

2006, création de Comuto (Blablacar)

22, nombre de pays ou les services est déployé

500, c'est effectif de la société dans le monde

100 millions de dollars, c'est la levée de fonds record de blablacar en 2014 

LA PETITE HISTOIRE

C’est beau comme un conte de Noël. Et d’ailleurs ça commence pendant des vacances de Noël. Frédéric Mazzella (le fondateur-dirigeant) voulait rentrer voir sa famille en Vendée et ne trouvant pas de place dans un train, il cherche un covoiturage, moyen de transport qu’il a testé alors qu’il était étudiant à Stanford (Californie). C’est ainsi que naît l’idée de créer le service d’auto-partage covoiturage.fr nom racheté par Comuto (c’est le nom de la société) en 2006. Le nom Blablacar apparaît lui en 2011.

L’IDÉE FAUSSE

Croire que Blablacar propose un service sympa pour rencontrer des potes le week-end n’est pas faux. Mais à ne parler que de ça, vous risquez de passer pour un myope fixé sur le petit bout de la lorgnette. Le genre qui rate la big picture (et du coup le poste de ses rêves), pour parler franglais comme un consultant en management.

Blablacar porte un projet de société qui veut contribuer à changer le monde. Toi qui arriveras dans le saint des saints pour passer un entretien, tu verras dans l’entrée sur un écran une carte du monde où sont matérialisés les trajets en covoiturage avec Blablacar. La démonstration est bluffante et rappelle que blablacar a "inventé" un nouveau réseau de transport à travers le monde en utilisant le réseau routier.

Et ce réseau est bon pour la planète. Partager sa voiture c’est réduire les gaz d’échappement et toutes les sources de pollution liées à l’automobile. Là encore, celui qui arrivera dans les locaux de la licorne pourra admirer le magnifique arbre (c’est un faux) planté dans l’entrée pour bien rappeler qu’ici on œuvre à rendre le monde meilleur.   

LE POINT NOIR

Une entreprise en croissance qui se déploie à l’international et jouit d’une bonne image de marque et de bureaux super modernes et agréables en plein cœur de Paris, tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Sauf que : pas plus qu’il n’y a de partenaire amoureux idéal, l’employeur parfait n’existe pas. Sa culture et vos attentes doivent coïncider avec votre personnalité et vos attentes.

Si Blablacar a cru si vite c’est aussi parce que l’entreprise a su développer une culture d’entreprise solide, qui ne conviendra pas à tout le monde. Il faut être prêt à parler blablatalk, prendre des blablalunch et pratiquer des blablaswaps... Ou aimer travailler dans un environnement où les dix valeurs clés de l’entreprise sont affichées un peu partout, quand bien même on les trouve sympathique et qu’on les partage.

Si vous avez besoin de garder une distance critique voire ironique vis-à-vis de votre employeur, travailler chez blablacar pourrait s’avérer compliqué.  

L’INFO JOKER

N’hésitez pas à dire que vous êtes fan du service, et pourquoi pas à mettre en avant le grade auquel vous êtes arrivé au fil de vos voyages que vous soyez conducteur ou passager. Et si vous êtes trop occasionnel pour ça, n’hésitez pas à rapporter une anecdote que vous auriez vécue lors d’un tel déplacement, pour peu qu’elle contienne une piste d’amélioration.

Chez Blablacar, on aime ce qu’on fait et si personne n’est obligé, tout un chacun peut utiliser gracieusement le service pourvu qu’il en profite pour remplir une fiche au retour en signalant ce qui ne marche pas bien, ce qui peut être rendu encore meilleur.

Dans l’entrée des bureaux parisiens on trouve une série de portraits de salariés… qui ont atteint le titre d’ambassadeur Blablacar. Ce n’est pas un pré requis, mais ça ne fera pas fayot de revendiquer une utilisation régulière du service.

Dernier point : la licorne a connu un fort développement international : la pratique de l’anglais est devenu nécessaire pour communiquer avec tous les pays où Blablacar est présent et si vous maîtrisez le russe ou le brésilien, ce sera un plus car Blablacar a ouvert des filiales dans ces pays.

Pour connaître les postes actuellement proposés par Blablacar cliquez ICI

Réagir à cet article

Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les thèmes de L'Usine Campus


Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte
Suivez-nous Suivre Usine Nouvelle sur Facebook Suivre Usine Nouvelle sur Twitter RSS Usine Nouvelle