L'Usine Auto

Kia passe à l'hydrogène

Pauline Ducamp , ,

Publié le

Reportage La marque Hyundai était jusqu'à présent le leader du groupe sur la pile à combustible (et l'un des premiers constructeurs au monde à commercialiser un véhicule de série). Son partenaire Kia adopte à son tour cette technologie, pour un premier véhicule commercialisé en 2020.


Un véhicule Kia, le sportage - DR

C'est dans une forêt aux couleurs sang et or d'automne que Hyundai-Kia a niché l'Ecotechnology research institute, son centre de R&D dédié à la pile à combustible. Et si les Hyundai ix35 fuel cell et bus hybrides y sont partout, c'est pourtant Kia qui tient en ce moment la vedette à l'institut. Le constructeur coréen a en effet annoncé le 11 novembre qu'il commercialisera dans les prochaines années un modèle à pile à combustible de série.

MILLE EXEMPLAIRES PAR AN

Jusqu'a présent, Kia n'avait développé que des prototypes, comme le SUV Sportage FCEV en 2008. Depuis 2013, c'est en effet l'autre marque du groupe, Hyundai, qui avait pris le leadership sur cette technologie, en commercialisant un modèle de série à pile à combustible, le ix35 fuel cell. 400 exemplaires en ont été vendus dans le monde.

"L'objectif, pour la prochaine génération, est de dépasser les mille unités vendues chaque année", précise Dr. Sae-Hoon Kim, le directeur de la recherche sur la pile à combustible au sein du groupe Hyundai-Kia. Et cette prochaine génération du système de pile à combustible du groupe Coréen sera d'abord mis en avant chez Kia.

800 KM D'AUTONOMIE

Dr. Sae-Hoon Kim est resté discret sur les évolutions technologiques pour cette seconde génération. "Tout sera différent, a-t-il résumé. Le Hyundai ix35 dispose aujourd'hui de 594 km d'autonomie. Le prochain système atteindra les 800 km". Le directeur promet également une machine électrique plus légère de 15% et à peine plus volumineuse qu'un moteur 2.0.

Des garages de l'institut, oú sont disséqués les véhicules d'essai (un bus attend le capot ouvert, les fils coupés et deux moteurs diesel suintant l'huile posés sur le côté, de recevoir une machine hybride) jusqu'au quatrième étage où sont réalisés les tests de chaleur, de résistance ou encore d'efficience du moteur, 200 ingénieurs travaillent uniquement sur la pile à combustible.

"En 2016, Honda commercialisera son véhicule à hydrogène, Daimler en 2017, BMW en 2020. Tout cela va nous aider,  explique Dr. Sae-Hoon Kim. La réglementation aussi nous aidera. Pour atteindre 95 grammes de CO2 émis en moyenne par kilomètre en 2020 en Europe, les hybrides ne suffiront pas, c'est pourquoi nous travaillons sur l'hybride rechargeable et la prochaine génération de pile à combustible". La maison-mère de Hyundai et Kia, Hyundai Motor Group, prévoit un investissement de 11 300 milliards de wons, soit 9 milliards d'euros, pour développer de nouvelles technologies vertes, de l'hybride à la seconde génération de pile à combustible.

Pauline Ducamp, à Séoul

Peut-on fabriquer de l'hydrogène propre ?
Un véhicule à pile à combustible ne rejette que de l'eau, la pollution locale baisse donc immédiatement. Mais quid de la production de l'hydrogène? "Cette technologie n'a aucun avenir, en dehors d'applications stationnaires, pour stocker de l'électricité issue des renouvelables, explique Nicolas Meilhan, consultant Énergie et Transports au cabinet Frost. Les renouvelables ne représenteront pas plus de 8% de l'énergie produite en 2035, soit une utilisation concrète pour seulement 2% des véhicules". Conscient de ce problème, Kia compte fabriquer son hydrogène, soit en le récupérant comme déchet de l'industrie chimique, soit à partir du charbon. "L'hydrogène reste une énergie propre", assume alors Dr. Sae-Hoon Kim, qui met en avant le circuit circulaire du recyclage de l'industrie chimique et l'utilisation des véhicules à hydrogène dans un smart grid. Kia refuse cependant de donner une estimation des émissions de CO2 du puit à la roue d'un véhicule qui utilise de l'hydrogène issu du charbon.

 

Réagir à cet article

2 commentaires

Nom profil

20/11/2015 - 17h20 -

A défaut de Holland vous aurez moi, simple idéaliste éclairé qui se sent obliger de calmer votre enthousiasme.
Certes le VE à hydrogène conjugue les avantages du VE batterie et du véhicule thermique mais il présente ses propres inconvénients.
Pas de rejet de CO2 fossile ni de polluant qui provoque des maladies certes mais l'hydrogène en tant que tel n'est qu'un vecteur d'énergie, il déplace le problème sans le résoudre.
Tant que la PAC exigera des métaux précieux son usage ne peut être que marginal. On est face à une limite technique, les politiques n'y peuvent rien hormis dévoluer plus de fond pour la recherche.
Maintenant le coeur du problème est bien politique, et sur ce point votre commentaire est trop naïf , Penser que l'intérêt commun passe avant l'intérêt privé (comprendre de ceux qui détiennent le capital) aujourd'hui comme hier est une idée fausse.
L'état n'a aucun pouvoir sur Air liquide surtout pas celui de le nationaliser c'est formellement interdit par les traités européens (voir le cas arcelor). En ce moment même l'UE exige que l'état français privatise la poule au oeuf d'or que sont les barrages hydrauliques. les conséquences des privatisations on les connais bien maintenant , réseaux d'eau de paris , autoroute ... à chaque fois flambé des prix et investissement minimum.
De même l'installation d'un réseaux de distribution doit se faire avec des capitaux privés sinon la encore l'UE l'interdit pour distorsion de concurrence.
Triste constat mais l'état est dans l'impossibilité d'imposer quoi que ce soit (quand bien même souhaité par le peuple) qui n'ait été décidé en amont par les technocrates de bruxelles.
La démocratie c'est pas maintenant.
Répondre au commentaire
Nom profil

20/11/2015 - 11h56 -

Monsieur le Président, ça suffit !

Si par chance ce message vous arrive et si vous défendez avec force et vigueur mon analyse en promouvant le moteur à Hydrogène (pile à combustible) vous sauverez en 20 ans le monde de la pollution carbonée/azotée et de fait votre quinquennat.

Au tout début, (par le big-bang)

H2 créa notre terre et la sauvera.
Tout un symbole

Nous sommes en France avec le CEA et l Air liquide leader mondial du savoir Hydrogène, il est donc urgent de réunir à nouveau ces deux sociétés en créant la production H2 propre et sa distribution à grande échelle.
Comment ?
Dans un premier temps en utilisant l’énergie atomique, la géothermie, pile solaire et autres technologies pour électrolyser l’eau du fleuve qui refroidit le cœur de la pile, l électrolyse produira à partir de l’eau de l’hydrogène gazeux et de l’oxygène.

Liquéfies sous pression H2 sera dirigé vers les distributeurs classiques.
C’est une réaction réversible qui génère le produit dont elle est issue, l’eau !

Donc du pot d’échappement coulera de l’eau pure et par voie de conséquence la matière première l’eau devient inépuisable puisque restituée.
L enjeu est trop grand et promouvoir H2 entraînera l’écroulement des cours du pétrole , la chute des conflits au moyen orient, donc la vente d’armes avec en prime la préservation des glaces polaires.
C est trop !
Du courage Monsieur le Président, De Gaulle a eu sa guerre,
vous L hydrogène.

Ci-joint une adresse Internet à consulter :

http://www.slate.fr/story/100233/voiture-hydrogene

La technologie est au point depuis fort longtemps, les moteurs à piles a combustible existent avec des performances supérieures à l’essence, mais les lobbies pétroliers font tout pour freiner cette technologie et les politiques et pseudos spécialistes/journalistes ignares ou criminels se taisent.

Les batteries, les faux bios carburants n’ont aucun avenir face à H2.
ET VOUS LE SAVEZ ALORS :
Ça Suffit !

Les voitures à H2 roulent déjà en France discrètement, les stations Air liquide sont opérationnelles et vendues dans de nombreux pays, alors qu'attendez vous pour sauver notreTerre ?

JE VOUS EN SUPPLIE PROPOSEZ CETTE SOLUTION EN FIN D ANNEE ET VOUS SEREZ
REELU ET NOBELISE

En espérant une réponse, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes sentiments distingués.

BACOU CHARLES
Répondre au commentaire
Testez L'Usine Nouvelle en mode abonné. Gratuit et sans engagement pendant 15 jours.

Les entreprises qui font l'actu

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte