Kerviel, drôle de pub pour les prud’hommes

Cécile Maillard , ,

Publié le

Pour lire l’intégralité de cet article, testez gratuitement L’Usine Nouvelle - édition Abonné

Kerviel, drôle de pub pour les prud’hommes
Les juges ont estimé à 455?000?euros le préjudice subi par le trader.
La décision des prud’hommes de Paris n’a pas fini d’être agitée comme un épouvantail par ceux qui font de ces juges leur bête noire. Le 7 juin, la Société générale a été condamnée à verser 455 000 euros à Jérôme Kerviel pour l’avoir licencié « sans cause réelle et sérieuse ». Le trader a pourtant fait perdre 4,9 milliards d’euros à son employeur et a été déclaré coupable au pénal. En fait, les prud’hommes ont estimé que le licenciement, daté de février?2008, était intervenu trop tard et était prescrit. Une entreprise a deux mois pour sanctionner un salarié à partir du moment où elle a connaissance d’une faute. Or les juges parisiens ont estimé que la banque était[…]
Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS
Pour un accès immédiat, payez en ligne par carte bleue

En vous abonnant à L’Usine Nouvelle, vous accédez à :

  • Une vision unique de l’industrie en France et dans le monde
  • Une couverture inégalée de l’actualité des usines en région
  • Un décryptage exclusif de la digitalisation de l’industrie et des services
  • La base de référence des 20 000 premières entreprises et sites industriels
En vous abonnant à l'Usine Nouvelle
Déjà abonné?
Connectez-vous
Pas encore abonné?
Abonnez-vous
Mot de passe perdu

Vos codes d'accès sont erronés, Veuillez les saisir à nouveau.

Créez votre compte L’Usine Connect

Fermer
L'Usine Connect

Votre entreprise dispose d’un contrat
L’Usine Connect qui vous permet d’accéder librement à tous les contenus de L’Usine Nouvelle depuis ce poste et depuis l’extérieur.

Pour activer votre abonnement vous devez créer un compte

Créer votre Compte